Éric Veilleux refuse de prendre les Cataractes à la légère même si l'écart entre les deux équipes au classement final affiche 50 points.

Veilleux encense les Cataractes!

La série Cataractes-Drakkar a des allures de réunion familiale. À l'exception de Bryan St-Louis, le thérapeuthe, tout le gratin derrière le banc des champions en titre de la saison régulière a passé du temps de qualité en Mauricie.
C'est particulièrement vrai pour Éric Veilleux, qui y a soulevé la précieuse Coupe Memorial après un règne de près d'une décennie... avant de tourner le dos à l'organisation. Lors du divorce, c'est lui qui a eu la garde du responsable de l'équipement Patrick Léonard, un complice de longue date! Anthony Arvisais, le lieutenant de Léonard, est un Shawiniganais pure laine tandis que Claude Bouchard a appris son métier aux côtés de Denis Francoeur puis derrière le banc des Estacades midget AAA.
Mais n'allez surtout pas dire à Veilleux que cette série est spéciale pour lui. «Le premier match l'an dernier était spécial. Depuis, c'est une équipe comme une autre. S'il fallait que ça soit spécial chaque fois que je joue contre mon ancien club, ou un de mes anciens adjoints, je n'en sortirais jamais», martèle le petit général, qui ne plie pas lorsqu'on lui rapporte que son ancien protégé, Mitchell Maynard, avait écrit sur Twitter que l'heure de la revanche avait sonné pour son mentor et que, selon lui, Veilleux était bien content de se mesurer aux Cataractes.
«Je n'ai pas à commenter ce que les autres ont écrit. Faut demander à Mitch pourquoi il a écrit ça, pas à moi. Le vrai tableau, il est simple: il y avait 18 équipes sur la ligne de départ, il en reste 16 qui luttent pour leur survie. Pas besoin de regarder plus loin que ça. Le reste, ce sont des choses dont parlent les journalistes seulement!»
Veilleux va même jusqu'à encenser son ancien patron Martin Mondou en tentant de minimiser l'écart abyssal de 50 points qui sépare le Drakkar des Cataractes au classement! «Plusieurs personnes ont dit des choses quand Mondou avait parlé du fameux top-10 pour son club, mais force est d'admettre qu'il n'était pas dans le champ. On a joué Chicoutimi deux fois le week-end dernier, l'équipe qui a fini au 13e rang, et je peux t'assurer que les Cataractes appartiennent au top-10. Ils nous ont battus en fin de saison, ils ont battu l'Océanic, les Tigres, les Remparts. Je ne sais pas pourquoi ça ne fonctionnait pas en début de saison, mais ce que je sais, c'est que la lecture de Martin était la bonne. Je n'ai pas de doute qu'ils vont compétitionner.»
La principale arme de ses ennemis sera le gardien Marvin Cüpper, en état de grâce depuis quelques semaines. Veilleux confie toutefois avoir un plan pour le rendre moins efficace. «En saison, tu te prépares quand tu affrontes un gardien, mais tu as peu de temps tellement les matchs sont collés. En séries, c'est différent, on prend plus de temps! On a fait nos devoirs concernant Cüpper, on a un plan contre lui. Reste à voir s'il va fonctionner.»
Veilleux dit sentir que sa troupe est prête pour la vraie saison et croit qu'elle ne commettra pas l'erreur de regarder les Cataractes de haut. «J'ai aimé notre fin de saison. On a adressé certaines choses lors du week-end à Rimouski, puis on a fini en force face à Chicoutimi. On va être prêt, on se concentre uniquement sur le match 1.»
Tweet de Mitchell Maynard, qui a gagné la Coupe Memorial sous les ordres d'Éric Veilleux en 2012:
Safe to say Eric Veilleux is looking forward to Baie-Comeau's first round matchup versus Shawinigan #payback