La tempête qui a laissé derrière elle 40 centimètres de neige sur Trois-Rivières représentera, pour les contribuables trifluviens, des coûts de 2 240 000 $ en budget de déneigement.

Une tempête à 2,2 millions $ à Trois-Rivières

La tempête qui a laissé derrière elle 40 centimètres de neige sur Trois-Rivières représentera, pour les contribuables trifluviens, des coûts de 2 240 000 $ en budget de déneigement. Rien d'inquiétant toutefois pour la Ville de Trois-Rivières, qui établi un budget annuel fixe pour le déneigement.
En effet, le budget alloué au déneigement est calculé sur une moyenne annuelle de 250 centimètres de neige. À 14 M$, la Ville ne dépensera pas plus ni moins d'argent si cette limite devait ne pas être atteinte, ou encore être dépassée, explique le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.
«C'est une façon de procéder qui a été choisie pour nous permettre d'avoir un contrôle plus serré sur le budget. Donc d'une certaine façon, on peut dire que cette tempête représente des coûts de 2,2 M$, mais en même temps, nous aurions payé ce montant, tempête ou pas tempête», précise-t-il.
Pour l'hiver 2015-2016, la Ville avait reçu 177 centimètres de neige. Avec la bordée reçue dans la nuit de mardi à mercredi, le bilan pour l'hiver 2016-2017 s'élève à ce jour à 235 centimètres de neige, indique Yvan Toutant.
«Mais qu'on atteigne 250 centimètres ou qu'on ne l'atteigne pas, le budget est le même. Il y a des années où c'est à l'avantage des entrepreneurs. Il y a des années où c'est à l'avantage de la Ville. Mais nos estimations indiquent que sur dix ans, la moyenne est de 250 centimètres et donc ça finit par se rebalancer pour chacun», ajoute-t-il.
Déneigement
Les opérations de déneigement se déroulaient tout de même rondement, jeudi, alors qu'en milieu d'après-midi, environ 90 % des rues du territoire avaient été ouvertes, constate Yvan Toutant.
Par ailleurs, le travail pour déblayer les 500 kilomètres de trottoir se poursuivait de manière intensive. «Dès demain (vendredi), les gens vont déjà voir une bonne différence au niveau des trottoirs», indique M. Toutant.
«Dans les prochaines heures, ce qui va nous occuper, c'est surtout le transport de neige et le soufflage sur les terrains. Notre objectif est toujours d'avoir terminé pour dimanche, et comme le travail avance plutôt bien, on pense être en mesure de respecter cet objectif. D'ailleurs, la météo n'annonce pas d'autres précipitations d'ici là, ce qui va grandement aider nos équipes», croit Yvan Toutant.