Le spectacle Souviens-toi en hommage à Joe Dassin prendra l'affiche de la Maison de la culture dès jeudi soir. On voit ici, au premier plan, le soliste Yvan Pion avec, derrière, Gabrielle Proulx (à gauche), Marianne Croft (à droite) et le batteur Jacques Livernoche, derrière.

Une preuve que Joe Dassin est immortel

C'est jeudi soir que le spectacle Souviens-toi consacré au répertoire de Joe Dassin s'installera à la Maison de la culture pour neuf représentations offertes les jeudis, vendredis et samedis des trois prochaines fins de semaine.
Le spectacle, dérivé de celui que le Grand Orchestre de la Mauricie avait consacré au répertoire de Joe Dassin, sera mené par une formation de sept musiciens professionnels avec Yvan Pion comme chanteur soliste en plus de Marianne Croft, aux cordes, Gabrielle Proulx, à la guitare, Martin Bournival, au piano, Jacques Livernoche à la batterie et Philippe Roy à la basse. Pierre Peterson, aux claviers, complète l'ensemble, lui qui a réalisé les arrangements des chansons de ce spectacle de 90 minutes.
En faisant plus de place au violon et au violoncelle dans ses arrangements, Peterson a fait une place pour une musicienne de haut niveau en Marianne Croft qui joue notamment avec l'orchestre symphonique du Saguenay, a joué avec l'Orchestre symphonique de Québec de même qu'au sein de l'ensemble La pietà d'Angèle Dubeau.
«J'ai fait beaucoup de musique classique mais ce que m'offrait Pierre était vraiment intéressant. Non seulement j'aime le répertoire de Joe Dassin et je n'ai pas eu beaucoup l'occasion d'en jouer mais en plus, je vais avoir un rôle assez important. Je vais chanter, jouer de plusieurs instruments et je vais contribuer à la mise en scène avec beaucoup de déplacements. C'est un gros défi qui va exiger beaucoup de concentration parce que je suis celle qui va le plus se déplacer avec Yvan (Pion, le chanteur) tout en assurant une interaction avec le public.»
«Ce qui m'a attiré, c'est d'abord le répertoire de Joe Dassin connu de tous, quelles que soient les générations. Ce sont des chansons qui ont passé le test du temps et qu'on entend encore aujourd'hui régulièrement. Tout le monde peut en chanter quelques-unes. Ici, Pierre a trouvé des arrangements qui redonnent de la fraîcheur à ces chansons connues.»
Personne dans le groupe n'aura cependant plus de plaisir à interpréter les chansons de Joe Dassin que le chanteur Yvan Pion. «Je suis un gars de paroles avant que d'être un gars de musique et je retrouve chez Joe Dassin une personnalité qui se marie bien à la mienne. J'aime la fantaisie au même titre que la nostalgie et Dassin a bien su exploiter les deux. J'aime comment il raconte les choses et je me retrouve beaucoup dans ses chansons.»
«Sa profondeur se retrouve dans plusieurs chansons mais elle s'exprime particulièrement bien dans la nostalgie de L'été indien ou Le jardin du Luxembourg. Le gros défi pour un hyperactif comme moi, c'est d'offrir des narrations aussi posées et senties que ce que Joe Dassin savait offrir. On est dans le contrôle pour exprimer des émotions intimes dans certaines chansons et dans la fantaisie pour d'autres: c'est un large éventail. Or, c'est peut-être la raison pour laquelle il rejoint une aussi vaste clientèle: il attire un public de 20 à 80 ans et ça, c'est vraiment l'fun pour les interprètes.»
La vente des billets se déroule bien, assure Pierre Peterson. «C'est déjà conforme à ce que j'espérais. En plus, on sait que l'été, pour ce genre de spectacle, les gens achètent leurs billets à la dernière minute en fonction de la température. On est conscient qu'on va le présenter en même temps que des activités courues comme le Grand Prix ou le Petit Monaco mais il semble déjà que notre public cible va être au rendez-vous.»
Le groupe aura répété une quinzaine d'heures en préparation de ce spectacle incluant deux répétitions générales, ce qui est amplement pour des professionnels de ce calibre. «Je suis très content des résultats, dit l'arrangeur. On s'est même permis de rajouter des harmonies vocales pour que nous puissions tous chanter en accompagnement. Comme on tient à ce que le public chante, on a décidé de s'y mettre également. Je sais que ça va être un spectacle vraiment très agréable.»
Avant même d'avoir été présenté une première fois, il est d'ores et déjà inscrit à la programmation du festival western de Saint-Tite pour la journée des aînés.
Les billets pour les représentations trifluviennes sont disponibles par la billetterie de la salle Thompson.