Le parc de l'Île Saint-Quentin va se doter d'une glissoire réfrigérée.

Une glissoire réfrigérée à l'île Saint-Quentin

Le parc de l'Île Saint-Quentin se dotera d'un nouvel équipement qui permettra aux amateurs de glissade de déjouer les caprices de Dame Nature en profitant de l'hiver plus longtemps. Une glissoire réfrigérée remplacera celle, désuète, qui était hors d'usage depuis trois ans.
On retrouve sur la photo le maire Yves Lévesque et André Noël, président de la Corporation pour le développement de l'Île Saint-Quentin.
Comme l'a indiqué le maire Yves Lévesque, qui annonçait fièrement la nouvelle mardi, il s'agirait de la première glissoire du genre installée au Canada.
«L'île Saint-Quentin, pour moi, c'est un joyau, c'est quelque chose d'extraordinaire. Cette île a un potentiel de développement incroyable», a-t-il vanté avant de dévoiler les détails de l'infrastructure qui sera accessible au public à la fin de 2017 ou au début de 2018.
La structure offrira deux paliers pour la glissade sur tubes: un palier d'une hauteur de 24 pieds (7,3 mètres) et l'autre de 35 pieds (10,6 mètres), comprenant chacun deux corridors. L'ancienne glissoire s'élevait à une hauteur de 23 pieds (7 mètres), et couvrait une surface de glissade de 180 pieds (54 mètres), alors que la nouvelle couvrira un trajet de glisse de 321 pieds (97,8 mètres).
L'équipement sera démontable et remontable, permettant ainsi de récupérer l'espace en période estivale. L'entreprise Cynerglace Canada fournit l'équipement, et supervisera la mise en place de la charpente et le bon fonctionnement du matériel de refroidissement. Selon l'entreprise, la Ville de Trois-Rivières est la première ville canadienne à faire l'acquisition d'un tel équipement, une particularité qui ravit le maire.
«C'est quelque chose d'unique. C'est la première glissade réfrigérée au Canada. Ce sera une base de référence, les gens viendront voir ce qu'on fait ici. On vient d'augmenter la période d'utilisation de façon importante», se réjouit-il. 
«C'est toujours une question d'argent. J'avais dit qu'on avait des priorités ailleurs, au niveau du centre-ville, de Trois-Rivières-sur-Saint-Laurent, de l'Amphithéâtre Cogeco, de la promenade, des jeux d'eau... Ce sont toujours des thématiques pour se démarquer. L'île aussi doit se démarquer! On ne peut pas faire les mêmes choses qu'ailleurs; des parcs, il y en a partout...», fait remarquer Yves Lévesque en insistant sur l'idée d'offrir des infrastructures de loisirs pour les citoyens, tout en attirant les gens de l'extérieur.
Le coût du projet s'élève à 575 000 $. La Ville de Trois-Rivières y a injecté 400 000 $ et le gouvernement du Canada y a investi 175 000 $ via son Programme d'infrastructure communautaire de Canada 150. Outre la glissoire réfrigérée, le projet incluait l'aménagement d'un abri permanent et de mobilier urbain, ainsi que l'achat et l'installation de luminaires dans les sentiers.
Le principal avantage de l'aspect «réfrigéré» de cette infrastructure est que la glissoire pourra être utilisée plus tôt à l'automne et plus tard en hiver, voire au début du printemps. La glissoire devrait être installée en novembre pour être testée, et accessible au public au tournant de 2018.
Le président de la Corporation pour le développement de l'Île Saint-Quentin, le conseiller municipal André Noël, a indiqué que le projet de remplacement de l'ancienne glissoire était sur la table depuis trois ans. 
«Avec la glissade, on revient à la base du plaisir de l'hiver. On n'a pas besoin de cours ou d'équipement dispendieux. Notre équipement sera vraiment au goût du jour», fait-il valoir.