Un week-end tout en émotions au FestiVoix (vidéo)

Les nostalgiques des années 70 ont eu de quoi voyager dans le temps ce week-end. Après Gloria Gaynor samedi, le FestiVoix proposait dimanche soir Premier Ciel présente Harmonium. Avant de laisser place à la musique, une cérémonie toute spéciale a eu lieu en soutien avec Lac-Mégantic.
<p>Les spectateurs présents dimanche soir sur le site de la scène des Voix populaires ont été invités à allumer leur téléphone cellulaire pour faire de la lumière lors de la minute de silence à la mémoire des victimes de la tragédie de Lac-Mégantic.</p>
<p>Le spectacle Premier Ciel présente Harmonium a eu lieu dimanche à la scène des Voix populaires. </p>
Les quelques milliers de spectateurs ont été invités à garder une minute de silence à la mémoire des victimes de la tragédie de l'an passé. Lors de ce moment de recueillement, les spectateurs tenaient à bout de bras un briquet ou un téléphone cellulaire allumé. Les petites lumières ainsi créées rappelaient le ciel étoilé visible de Lac-Mégantic. Pendant ce temps, de belles photographies de Lac-Mégantic et sa région ont été présentées sur l'écran géant.
Les festivaliers avaient par la suite rendez-vous avec la musique d'Harmonium, un spectacle autorisé par Serge Fiori. Dès les premières notes de Pour un instant, les spectateurs ont été transportés dans le Québec des années 70.
La veille, le public trifluvien n'a pas raté sa rencontre avec la «reine» du disco. Des milliers de spectateurs ont assisté samedi soir au spectacle de Gloria Gaynor et ont dansé notamment au rythme de I will Survive, devenue depuis sa sortie en 1978 un des plus grands classiques de la musique disco.
Gloria Gaynor a offert une performance énergique et semblait très heureuse de rencontrer le public du FestiVoix.
«Elle a donné un spectacle incroyable. Cette dame est venue de Chicago et a livré la marchandise», lance le directeur général du FestiVoix, Stéphane Boileau.
La chanteuse a été accueillie en reine, du disco bien sûr, à Trois-Rivières. Elle a été reçue par le maire Yves Lévesque et elle a été invitée à signer le livre d'or de la Ville.
L'artiste américaine a bien aimé son passage au FestiVoix, mais elle a confondu la Cité de Laviolette et la métropole québécoise. Elle a publié sur son compte Twitter et sa page Facebook un égoportrait - un selfie - d'elle devant la foule. Gloria Gaynor a dit: «Quel selfie au FestiVoix. Merci à Montréal et à mes 18 000 fans». La petite erreur géographique a par la suite été corrigée sur Facebook.
Les habitués des Voix multiples bousculés
La scène des Voix multiples présentait dimanche Klô Pelgag, une jeune auteure-compositrice-interprète extravagante, talentueuse et débordante d'énergie. Il s'agissait de loin du spectacle qui bousculait le plus le public naturel de la scène des Ursulines. Et c'est justement ce que les organisateurs du FestiVoix souhaitaient en proposant cette jeune artiste. Plusieurs ont toutefois quitté le site avant la fin du spectacle de l'artiste vêtue d'un costume de squelette.
Un début «exceptionnel» pour le FestiVoix
Stéphane Boileau n'hésite pas à qualifier «d'exceptionnelle» la première moitié du festival. «Il n'y a pas une soirée où nous n'avons pas eu de moments magiques», lance-t-il en précisant que les foules sont aussi au rendez-vous.
Parmi ces «moments magiques», il y a eu notamment selon Stéphane Boileau les spectacles de Grand Corps Malade, Pierre Lapointe, Michel Rivard, Groenland, Louis-Jean Cormier, Gloria Gaynor et Half Moon Run. Les spectateurs étaient nombreux sur l'une ou l'autre des scènes utilisées. Bien entendu, les scènes des Voix multiples et celle des Voix populaires sont les plus fréquentées.
«Nous sommes très satisfaits. Et nous avons un temps exceptionnel. C'est très difficile de travailler lorsqu'il y a de la pluie», ajoute le directeur général du FestiVoix.
«On se souvient de 2007 où il pleuvait et faisait tout le temps froid, mais cette année ce n'est pas du tout pareil. Nous avons une clientèle de tous les âges, alors le temps est très important pour nous. Nous sommes très heureux du temps clément et agréable. Les gens ont besoin d'être dehors avec l'hiver qui a été long.»