François Bélisle

Un projet de sablière qui soulève des questions

Un projet de nouvelle sablière dans le secteur Pointe-du-Lac semble semer de l'inquiétude chez certains résidents du coin. Le conseiller municipal de l'endroit, François Bélisle, a d'ailleurs fait part de son questionnement auprès de ses collègues du conseil municipal, en séance publique lundi soir.
Le conseil a en effet été saisi d'un avis de motion, puis d'un projet de règlement concernant une modification du plan d'urbanisme pour un projet d'extraction et de revalorisation en milieu agroforestier aux abords de la rivière Saint-Charles entre l'aéroport et le rang Saint-Nicolas.
Le maire confirme qu'il s'agit d'un projet de sablière, mais a refusé d'en dévoiler les détails tout de suite puisque tout n'était pas encore attaché avec le promoteur qui avait présenté cette demande à la Ville.
Toutefois, François Bélisle constate que le projet soulève des craintes, plus particulièrement en ce qui concerne la circulation de poids lourds à cet endroit pour le transport des matières qui seront produites sur ce site.
«Les citoyens du secteur verront-ils leur quiétude compromise? Ce n'est pas comme s'ils s'étaient installés à côté d'une autoroute en toute connaissance de cause. Là, c'est l'inverse qui se produit», remarque-t-il. 
Sans s'opposer au projet de règlement ni demander le vote, le conseiller municipal a indiqué à ses collègues qu'il se gardait le droit de se positionner différemment lors des prochaines étapes menant à l'adoption finale du projet, puisqu'il souhaite pouvoir en discuter avec ses citoyens mais aussi se renseigner sur les obligations du promoteur ainsi que les pouvoirs détenus par la Ville pour réglementer un tel développement.
«Il me manque encore de l'information, et je souhaite aussi avoir le pouls des citoyens avant de pouvoir me prononcer sur cet enjeu. Est-ce qu'il existe des cadres où nous pourrions intervenir pour réglementer le tout? Avons-nous la possibilité de réglementer les heures d'affaires pour limiter le transport des camions à des heures tardives, ou encore limiter la vitesse dans cette zone?
Ce sont toutes des choses que je veux vérifier. J'aimerais qu'on puisse davantage ficeler le projet avant qu'il ne tombe dans les mains du ministère de l'Environnement», constate François Bélisle.
Le projet de changement de zonage fera l'objet d'une séance d'information pour le public le 19 juin à 18 h à l'hôtel de ville, séance à laquelle le conseiller municipal entend bien assister pour écouter les craintes et les commentaires de ses concitoyens.