Le gardien des Tigres, Tristan Côté-Cazenave, a été fort solide entre les poteaux.

Un premier point pour les Cataractes

Ceux qui ont sacrifié un après-midi de canicule pour s'enfermer au Centre Gervais Auto n'ont pas regretté leur choix. Ces quelque 3200 irréductibles ont vu deux clubs jouer avec intensité, acharnement et conviction malgré une surface en piteux état. Les Cataractes n'ont pas reculé, ils ont tenu tête aux puissants Tigres avant de s'incliner 4-3 en prolongation.
C'est un premier point enregistré cette saison après la défaite serrée de vendredi face à l'Armada. Les Cataractes ont failli en obtenir un deuxième, alors que Cam Askew a touché deux fois le poteau en fin de troisième lors d'un double avantage numérique.
Si les Tigres ont eu l'avance pendant la majeure partie du match, Askew a changé le momentum en milieu de troisième en créant l'égalité 3-3. Les minutes qui ont suivi penchaient du côté des locaux, qui n'ont toutefois pas été en mesure d'aller chercher un quatrième but aux dépens de Tristan Côté-Cazenave, fort solide entre les poteaux. 
En prolongation, c'est l'excellent Maxime Comtois qui a eu le dernier mot en enfilant son deuxième but du match. C'était le 30e tir dirigé vers Denisov, qui a été spectaculaire au milieu du match pour garder son club en vie quand les Tigres disposaient d'une avance de 2-1. Deux gardiens en forme, de belles pièces de jeu, quelques coups d'épaule violents et trois points distribués, voilà un menu pas piqué des vers pour un deuxième match d'un marathon de 68.
«Un point, c'est comme de la crème glacée sans chocolat», rigolait Renaud. «Je suis très satisfait de l'effort, et je ne pense pas qu'il y ait une seule personne qui a quitté l'aréna déçue. Si on continue à travailler aussi fort, je suis persuadé que de bons résultats vont arriver. On a créé nos chances en avantage numérique, la ligne est mince au hockey. Mais ce que je sais, c'est que ça avait l'air d'un match des séries. Des deux côtés.»
Renaud redoutait évidemment cette première fin de semaine. Comme baptême, il devait affronter les deux meilleures équipes du circuit sans Samuel Girard et Brandon Gignac. «En affrontant deux clubs à maturité, on sait maintenant à quoi s'en tenir, et sur quoi on doit travailler.»
Élu première étoile de la soirée avec deux passes, Gabriel Denis notait lui aussi la prestation énergique de son équipe. «Ce n'est pas le résultat qu'on espérait, mais on a livré une bonne performance», affirmait la recrue de 17 ans, qui a répondu aux attentes après avoir été intégré au top 6. «Ça va bien, mais je ne dois rien tenir pour acquis. Dans le hockey, ça peut débouler assez vite!»
Dans l'autre vestiaire, Robitaille rappelait que son équipe avait le don de perdre ce genre de match l'an passé.
«En ce début de saison, voilà qu'on les gagne. C'est l'fun de voir l'apprentissage à travers ça. Maxime Comtois a déjà deux gros buts gagnants à son actif. On s'en va du bon bord, avec notre gardien qui a été notre meilleur joueur en fin de semaine. Plusieurs personnes à l'extérieur de l'organisation se questionnent sur lui. Pas évident, tout le monde parle de lui. Or Tristan est en train de prouver à tous ces gens sa valeur. Il a été excellent pour nous, face à une très bonne équipe.» 
Les Cataractes vont maintenant se préparer à la visite du Phoenix de Sherbrooke mercredi soir.