Les Cataractes ont réussi à arracher un précieux point samedi contre Chicoutimi, consolidant ainsi leur emprise sur le 16e rang, le dernier donnant accès aux séries éliminatoires.

Un point de plus pour les Cataractes

Les Cataractes ont évité la catastrophe samedi après-midi au Centre Gervais Auto. Faisant face à une équipe qui avait perdu ses six derniers matchs, et 11 de ses 12 derniers, les Cataractes ont amassé un point dans une défaite de 2-1 subie en fusillade aux mains des Saguenéens de Chicoutimi.
Les hommes de Martin Bernard tiraient de l'arrière 1-0 après 40 minutes, mais Dylan Labbé a réussi à créer l'égalité sur un jeu de puissance lorsqu'un tir de Nicholas Welsch l'a frappé avant de passer derrière Julio Bilia. La marque de 1-1 a tenu jusqu'à la fusillade, Janne Puhaaka et Nicolas Roy battant Marvin Cüpper pour procurer le point boni à leur équipe.
«De la façon dont on a joué au cours des deux premières périodes, c'est un gros point pour nous. Nous étions paralysés par la peur de commettre des erreurs lors des 40 premières minutes de jeu. Tout le monde connaissait l'enjeu du match, comme tout le monde dans ce vestiaire-là veut faire les séries.
On serrait le bâton, on donnait trop d'espace aux Saguenéens, mais les gars ont montré beaucoup de désir en troisième période tout en étant plus relaxes et ç'a donné une très bonne période de hockey», livrait Bernard, qui n'a pas voulu répondre directement à la question portant sur le niveau de fatigue de ses troupes après tous ces mois à se bagarrer pour rester en vie.
«On est en train d'acquérir beaucoup d'expérience. On a juste trois joueurs qui savent c'est quoi, les séries dans le junior. Pour le reste de l'équipe, c'est du gros millage que nos jeunes sont en train d'acquérir. Faut jouer sans penser que le prochain but peut nous inclure ou nous exclure des séries, qu'une erreur pourrait créer une catastrophe.»
Outre le point de plus au classement, la meilleure nouvelle du week-end est le réveil de l'attaque massive qui a produit deux buts tout en créant plusieurs bonnes chances de marquer.
«On a bien fait circuler la rondelle. Tu peux pas marquer sur tous tes avantages numériques, mais on peut s'attendre à créer des chances. C'est positif pour le dernier droit de la saison.»
Avec une dernière semaine d'activités à compléter dans le circuit Courteau, il y a toujours cinq équipes impliquées dans la course pour les trois derniers laissez-passer disponibles en vue des séries. Le prochain match des Cataractes est justement programmé mercredi contre un rival direct, le Phoenix de Sherbrooke.