Les Cataractes pourront compter sur un nouveau joueur européen lorsque la prochaine saison débutera puisque Dennis Yan a confirmé mercredi qu'il s'amènera en Mauricie pour participer à la progression de la formation shawiniganaise.

Un pari russe bouclé en une journée pour les Cataractes

Il y a des dossiers qui traînent pendant des mois, d'autres qui peuvent parfois être bouclés en l'espace d'une journée. Celui de Dennis Yan, choisi par les Cataractes mercredi matin au repêchage des joueurs européens, appartient définitivement à la deuxième catégorie!
Attaquant russe de 6'2'' et 190 livres, Yan était le plan B des Cataractes si Artur Tyanulin, le joueur qu'ils visaient, n'était plus disponible au moment de prendre la parole au huitième échelon. Quand Tyanulin a été réclamé au septième rang, le directeur-gérant Martin Mondou s'est donc tourné vers Yan, qui évoluait l'an dernier dans le programme national américain des moins de 17 ans.
C'était un pari, puisque l'agent de Yan, Igor Larionov, ne voulait pas garantir avant le repêchage aux Cataractes que son poulain allait se présenter à Shawinigan. Un discours qui a changé radicalement au cours des heures qui ont suivi l'encan annuel, au point où Yan a déjà confirmé aux Cataractes qu'il s'établira en Mauricie lorsqu'il rentrera du tournoi Ivan-Hlinka - réservé aux meilleurs joueurs de 18 ans de la planète - à la fin août.
«Je suis heureux de m'en venir à Shawinigan. J'ai été surpris d'être choisi par les Cataractes, mais c'est maintenant la meilleure option pour moi. J'ai eu de bonnes discussions avec Martin Mondou, mon agent et Alex Pawelchyk qui réside dans la même région que moi (Detroit) et j'ai bien hâte de découvrir Shawinigan!», soulignait le jeune homme établi en Amérique du Nord depuis deux ans déjà.
Mondou est franc, il ne s'attendait pas à un dénouement aussi rapide, même s'il croyait avoir de bonnes chances d'attirer Yan en Mauricie.
«C'est un choix risqué, nous en étions conscients. Mais on avait les moyens de prendre un risque! On ne voulait pas prendre un joueur qui serait en compétition avec le groupe déjà en place, on voulait un vrai joueur d'impact. Quand tu repêches à ce rang, tu te dois d'aller chercher un joueur avec un profil comme celui-là», indiquait Mondou, qui a réactivé sérieusement l'option Yan il y a une semaine, quand il a appris que Tyanulin pourrait lui échapper.
«Nous avons su au repêchage de la LNH que Tyanulin ne se rendrait probablement pas jusqu'à nous, ce qui nous a forcés à travailler d'autres dossiers. Mais quand tu as peu de temps devant toi pour développer des options, ça devient toujours compliqué de couler les choses dans le ciment. Or dans tous les dossiers compliqués, celui de Yan était le plus attrayant!
C'est un attaquant doué que nous avons à l'oeil depuis des mois, que nous avons vu jouer au Défi mondial des moins de 17 ans. Tant mieux si nous avons pu régler sa venue chez nous. Il vient compléter à merveille notre groupe de joueurs nés en 1997.»
L'arrivée de Yan, qui a amassé 28 points en 48 matchs avec la formation nationale américaine la saison dernière, signifie le départ de Marvin Cüpper ou de Ilya Zinoviev, puisqu'il n'y a que deux casiers européens disponibles dans le vestiaire shawiniganais. Mondou a refusé mercredi soir de dévoiler qui devrait faire son baluchon.
«C'est trop tôt pour s'avancer là-dessus. L'arrivée de Yan vient tout juste de se confirmer. On va analyser la situation au cours des prochaines semaines, puis nous prendrons une décision.»