François St-Louis, président de la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé.

Un happening électoral le 26 mars dans Maskinongé

Les candidats à l'élection du 7 avril dans la circonscription de Maskinongé auront l'occasion de faire valoir leurs idées lors d'un 5 à 7 électoral organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé.
La direction de la chambre tiendra un happening électoral le mercredi 26 mars à la Porte de la Mauricie de Yamachiche. Cette formule, qui a été utilisée lors de la campagne de 2012, permet à chaque candidat d'exposer sa vision et ses engagements. Aucun débat n'est au programme de l'activité.
«On privilégie le happening électoral, car ça évite les chicanes entre les candidats et ils ont le temps de présenter leurs idées. Le happening permet à chaque candidat de faire une présentation de huit minutes. Je me souviens du happening de 2012 et tout le monde avait été bon. C'était très bien en 2012 et c'est pour ça qu'on a repris cette formule», déclare François St-Louis, président de la Chambre de commerce et d'industrie de la MRC de Maskinongé.
Chaque candidat sera ensuite appelé à répondre à trois questions reliées à autant de thèmes développés par la chambre. La réponse devra être livrée en une minute. Encore là, aucun débat n'est prévu.
Le dossier du 5 à 7 a été réglé mercredi midi. La chambre a obtenu la confirmation de la participation de Linda Delmé (Québec solidaire), de Patrick Lahaie (Parti québécois), de Marc H. Plante (Parti libéral), de Martin Poisson (Coalition avenir Québec) et de Laurence Requilé (Parti équitable).
Si d'autres personnes déposent leur candidature d'ici la date limite du 22 mars, François St-Louis assure que la chambre les invitera au 5 à 7 électoral. On s'attend d'ailleurs à ce qu'Option nationale ait un porte-couleurs dans Maskinongé.
La direction de la chambre de commerce s'attend à accueillir autour de 150 personnes à ce 5 à 7 électoral. Cette activité est gratuite pour tous.
«Il y a de l'engouement pour la campagne électorale, précise M. St-Louis. Des gensont appelé à la chambre pour savoir si on organisait quelque chose.»
En 2012, le 5 à 7 électoral avait attiré plus de 170 personnes.