Trois-Rivières s'entend avec Hydro-Québec

La Ville de Trois-Rivières et Hydro-Québec se sont entendus dans deux dossiers qui faisaient l'objet de plusieurs négociations entre les deux parties depuis les derniers mois.
Dans un premier cas, un projet de développement domiciliaire près du Club de golf des Vieilles-Forges semait l'inquiétude chez les résidents du secteur, alors qu'un terrain qui devait d'abord servir à du développement domiciliaire était sur le point d'être utilisé pour le développement d'une rue donnant accès au chantier de développement de la nouvelle phase.
Les citoyens du secteur s'inquiétaient notamment du flot intense de circulation de camions et d'équipement de construction sur cette rue plutôt étroite.
Or, la Ville s'est récemment entendue avec Hydro-Québec pour que l'accès au chantier puisse finalement se faire sur un terrain où passe une servitude de la société d'État. 
D'ailleurs, le terrain de la rue de la Sentinelle, qui aurait été transformé en voie d'accès, a été vendu pour de la construction résidentielle. 
Lundi soir, au conseil municipal, le porte-parole du comité de citoyens qui s'opposait au projet, André Bluteau, est venu remercier le conseil municipal de ses démarches dans ce dossier.
Par ailleurs, Hydro-Québec a confirmé à la Ville que pratiquement tous les poteaux qui étaient doublés sur le territoire de Trois-Rivières seront retirés d'ici le mois de mai.
En effet, pas moins de 395 poteaux d'Hydro-Québec à Trois-Rivières étaient doublés, ce qui gâchait souvent l'esthétisme visuel, déplorait le maire Yves Lévesque. 
Or, à ce jour, 87 % des poteaux doublés ont été retirés. Le reste le sera d'ici la fin du mois de mai, selon M. Lévesque.