L'Association des entrepreneurs en travaux sylvicoles du Québec (AETSQ) demande des ajustements pour améliorer l'efficience et la prévisibilité pour préparer la saison 2015.

Travaux sylvicoles: 53,6 M$ au bénéfice de la Mauricie

On connaît désormais le montant des investissements qui seront faits pour la réalisation des travaux sylvicoles dans la région de la Mauricie. Québec allouera un montant de 53,6 millions de dollars en 2015-2016 et 2016-2017, une augmentation de 1,65 M$ par année.
«Les sommes annoncées permettront d'effectuer une meilleure planification des travaux au cours des deux prochaines années. Cette stabilité sera bénéfique pour le développement de l'industrie forestière de la région. Les perspectives économiques en Mauricie pour la prochaine année sont très positives et le soutien aux travaux sylvicoles viendra assurément continuer à renforcer nos efforts de création d'emplois et de richesse pour nos communautés», a déclaré Jean-Denis Girard, ministre délégué aux PME, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Mauricie.
Les travaux qui seront effectués au cours des deux prochaines années financières porteront surtout sur l'intensification de la production ligneuse, la planification forestière et l'exécution des interventions en forêt.
Rappelons que, pour l'ensemble du Québec, une somme de 450 millions de dollars a été annoncée pour la réalisation des travaux sylvicoles partout au Québec.
«Notre capital forestier constitue une richesse incroyable pour les générations futures. Nous avons le devoir de poser les gestes nécessaires pour le maintenir et c'est ce que nous faisons avec ces investissements. Nous connaissons une période de relance importante dans le secteur forestier et notre gouvernement a la ferme intention d'offrir aux entrepreneurs et aux travailleurs les outils nécessaires pour demeurer des chefs de file mondiaux en mise en valeur et en exploitation forestières», a conclu le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard.