Caroline Calvé

Surf des neiges: on n'était pas loin...

Étant membre de l'équipe canadienne, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt l'épreuve du slalom géant en parallèle en surf des neiges. Dans l'ensemble, je suis fier des descentes de mes coéquipiers, même si personne n'a réussi à atteindre la finale.
C'est dommage pour Caroline Calvé, qui, d'après ce que j'ai su, n'était pas dans la forme la plus optimale. Malgré sa condition physique qui laissait à désirer - elle était malade -, Caroline s'est néanmoins rendue jusqu'en quarts de finale. À l'instar d'Ariane (Lavigne), elle paraissait nerveuse avant d'entreprendre les huitièmes de finale, du moins dans les premières portes, dans la portion plus abrupte du parcours.
Dans le secteur plus plat, on a cependant perçu plus de rapidité dans le camp canadien et, au final, les trois filles (avec Marianne Leeson) ont mérité leur billet pour les quarts de finale. Un top-8, c'est déjà très bon aux Jeux olympiques, même si l'objectif ultime demeure le fameux podium.
Je pense que Leeson a livré la performance de sa vie. Son meilleur résultat auparavant avait été une neuvième place. Le pire, c'est qu'elle semblait se destiner aux demi-finales, mais sa poursuivante a mis un peu de pression pour finalement s'imposer.
Les planchistes du Canada conservent de bonnes chances au slalom, qui sera disputé samedi. Calvé a gagné une Coupe du monde à Moscou il y a quelques semaines, espérons qu'elle fasse sa marque de nouveau en Russie!
Du côté masculin, deux des trois Canadiens ont réussi à se classer après la ronde de qualifications: Jasey Jay Anderson et Matthew Morison. Hélas, ni un, ni l'autre n'a atteint la ronde des quarts.
J'ai apprécié les courses de JJ, surtout dans la portion plus pentue. Il appuyait bien sur sa planche et faisait les virages à la façon Jasey Jay! À sa deuxième course par contre, ç'a été plus difficile. Dans le plat, il était un peu trop incliné sur son front side (du côté des orteils) et il a perdu de la vitesse. On parle d'erreurs techniques, malgré son expérience et le fait qu'il était le champion olympique défendant.
Quant à Matthew, il fut très agressif... et pas très stable sur sa planche. Encore là, on pouvait parler d'un espoir de médaille dans son cas, lui qui avait réalisé des podiums en Coupe du monde dans les derniers mois. Allez, on se reprend samedi!
Propos recueillis par Louis-Simon Gauthier