Yvon Picotte

Souvenirs de Yvon Picotte

NDLR: Le Nouvelliste a rencontré d'anciens députés et ministres afin qu'ils nous partagent des souvenirs reliés à leur passage en politique. Nous vous présentons aujourd'hui l'entrevue réalisée avec Yvon Picotte.
Qu'est-ce qui a changé dans le rôle d'un député depuis votre retrait de la vie politique?
«Aujourd'hui, ce qui compte, ce sont les chefs. Avant, un député se devait de gagner son élection dans son comté, avec des assemblées de cuisines, des rencontres avec les citoyens chez eux. Aujourd'hui, tu as beau faire la meilleure campagne, si ton chef performe mal, tu peux te faire battre. C'est dommage, puisque ça écarte souvent des candidats de valeurs. On cherche de plus en plus des vedettes que des gens travaillants mais un peu moins connus.»
Votre meilleur souvenir?
«Avoir réussi à tenir un vote universel de tous les membres du comté de Maskinongé pour la course à la chefferie lors du retour de Robert Bourassa. J'avais décidé que j'allais me rallier au choix de tous mes membres. Ils avaient choisi M. Bourassa à plus de 70 %. Ça manque ça, aujourd'hui, de mettre les membres au coeur des actions politiques des partis.»
Votre pire souvenir?
«La fusillade à l'assemblée nationale. J'étais à Québec dans mon bureau quand ma secrétaire m'a dit qu'un fou tirait partout dans l'assemblée. Je suis sorti dans le corridor et j'ai vu une dame qui arrivait en criant, elle avait reçu une balle dans la jambe. Je l'ai transportée au bureau du lieutenant-gouverneur avant de quitter l'édifice. J'y repense encore aujourd'hui et ça m'ébranle toujours.»
Qui est le politicien que vous avez le plus respecté dans le camp adverse?
«Je les respectais tous, mais j'ai toujours beaucoup admiré René Lévesque. Je n'étais pas d'accord avec lui, mais je reconnais que c'était un homme dévoué au peuple. J'ai admiré sa force de caractère. Je respecte aussi beaucoup Bernard Landry.»
Parlez-nous de la fois où vous avez eu l'air le plus fou.
«J'ai eu une altercation en chambre avec le député de Saint-Hyacinthe. J'avais posé une question tendancieuse en chambre et le député n'avait pas apprécié. Après la séance, il m'avait pogné par la cravate, et pour me défendre je l'avais rentré dans le mur. Ça avait fait le tour des médias. Je n'étais pas très fier. Si ça se reproduisait aujourd'hui, je prendrais le temps de respirer par le nez.»
De quelle bataille politique êtes-vous le plus fier aujourd'hui?
«Le référendum de 1980.»
Qui est le collègue avec lequel vous aviez le plus d'atomes crochus?
«John Ciaccia, député de Mont-Royal. Nous étions de bons amis, j'avais beaucoup de facilité à jaser avec lui et c'était un homme qui avait un bon pif.»
Qui est le collègue avec lequel vous aviez le moins d'atomes crochus?
«Carmen Juneau, députée de Johnson. On ne s'haïssait pas, mais elle me laissait, disons, indifférent.»
Quel est, selon vous, le meilleur politicien actuellement actif?
«Pierre Moreau. C'est un gars fort brillant et un bon pédagogue. En politique, la pédagogie est parfois plus importante que n'importe quel diplôme de science politique.»
Êtes-vous encore libéral?
«Je suis redevenu libéral.»
Quel est le plus grand reproche que vous faites à votre parti?
«Ils ne décentralisent pas assez les décisions. J'aimerais qu'on démocratise le parti au maximum, qu'il y ait plus de consultations des membres.»
Quelle doit être la priorité du prochain parti élu?
«Encore et toujours, c'est l'économie. C'est la base de tout. Quand l'économie va bien, on peut se payer n'importe quelle mesure sociale.»
Est-ce que vous encourageriez un membre de votre famille à se lancer en politique?
«Je donnerais un seul conseil: suis toujours la ligne droite.»
CV politique
- Élu député libéral dans Maskinongé en 1973. Réélu en 1976, 1981, 1985 et 1989.
- Whip adjoint de l'opposition officielle (1981-1985)
- Ministre du Loisir, de la Chasse et de la Pêche (1985-1989)
- Ministre du Tourisme (1985-1987)
- Ministre délégué aux Pêcheries (1987-1989)
- Ministre des Affaires municipales (1989-1990)
- Ministre de l'Agriculture, des Pêcheries, de l'Alimentation et du Développement régional (1990-1992)
- Ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (1992-1994)
- Ministre délégué aux Affaires régionales (1992-1994)