Le conseil municipal de Shawinigan a décidé de consacrer toutes les sommes d'argent disponibles pour la première phase du FEPTEU au projet d'infrastructures autour du lac à la Tortue.

Shawinigan repousse cinq projets

Pour qualifier le projet d'assainissement des eaux usées et d'aqueduc autour du lac à la Tortue dans un programme plus généreux, le conseil municipal de Shawinigan a accepté de repousser cinq autres chantiers d'infrastructures, dont la valeur totalise 14,5 millions $.
Le maire, Michel Angers, indique que les élus se sont ralliés derrière cet investissement d'environ 43 millions $ pour maximiser les chances qu'il se réalise une fois pour toutes, et ce, à coût raisonnable.
Au lendemain d'une tenue de registre sur le principal règlement d'emprunt de 40,8 millions $ pour ce projet, le premier magistrat réitérait sa satisfaction de voir que seulement 31 opposants s'étaient pointés le nez à l'hôtel de ville. En fin de matinée mardi, il s'est avancé un peu plus au sujet des discussions du conseil municipal sur ce dossier.
L'an dernier, le projet d'assainissement des eaux usées et d'aqueduc autour du lac à la Tortue était qualifié dans le Nouveau Fonds Chantier Canada-Québec, qui prévoyait une aide financière des gouvernements fédéral et provincial de 66 %.
La création du Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées, à l'été 2016, a permis d'augmenter cette contribution à 83 %, soulageant ainsi les riverains de plusieurs milliers de dollars. Le maire avait déjà parlé des risques de transférer le projet de programme, mais mardi, il s'est fait plus précis.
«Il y avait des conséquences à ça», explique-t-il. «Le choix unanime et solidaire du conseil municipal, ça a été de mettre tous nos oeufs dans le même panier, celui du lac à la Tortue, en sachant pertinemment que 14,5 millions $ de projets déposés au FEPTEU étaient pour être refusés et reportés passablement plus tard.»
Sur le plan politique, à l'aube d'une année électorale, il aurait été tentant de garder l'aide financière à 66 % pour les résidents autour du lac à la Tortue et d'annoncer cinq autres projets grâce à la nouvelle enveloppe du FEPTEU. Mais les élus ont décidé de consacrer tous les fonds disponibles pour cette phase à l'assainissement des eaux usées et l'aqueduc au lac à la Tortue, ce qui devenait le plus important projet soutenu par ce programme au Québec.
«On s'est dit qu'après 40 ans d'attente pour les résidents, il valait vraiment la peine de mettre le focus là-dessus», insiste le maire. «On parle d'une économie, pour chaque citoyen, d'au moins 5000 $. La facture passera à peu près de 12 000 $ à 7000 $.»
M. Angers n'a toutefois pas voulu nommer les projets qui font les frais de cette décision. Une résolution adoptée en septembre dernier donne toutefois quelques indices.
À ce moment, les élus shawiniganais demandaient au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire de transférer des demandes d'aides financières de divers programmes vers le FEPTEU.
Outre le projet du secteur Lac-à-la-Tortue, ceux d'égout pluvial et d'aqueduc de l'avenue de la Montagne, d'aqueduc et d'égout sur la 7e Avenue et l'avenue de Grand-Mère, la réfection d'aqueduc et d'égout sur Garnier, la réfection complète d'une partie des rues St-Paul et Georges, ainsi que des rues St-Jacques, St-Laurent, Beaudry-Leman et La Salle étaient nommés dans cette résolution.
La Ville avait demandé de recevoir une aide financière du Programme d'infrastructures Québec - Municipalités en novembre 2015 pour ces travaux. 
Comme le maire a confirmé mardi que seul le projet d'assainissement des eaux usées du lac à la Tortue se qualifiait pour la phase 1 du FEPTEU à Shawinigan, les autres sont implicitement repoussés. 
La demande de septembre impliquait aussi la réfection complète de certaines portions des avenues Marineau, Papineau, St-Prosper et Frigon, de même que le prolongement de l'aqueduc et des égouts aux parcs industriels Albert-Landry et Saint-Georges, ainsi qu'au Technoparc. 
Enfin, la requête de transfert incluait également des projets de priorité 1 du Programme de la taxe sur l'essence et de la contribution du Québec, ainsi que la séparation d'égouts sur la rue des Laurentides, incluant le remplacement des conduites d'aqueduc et d'égout existantes.
Selon le maire de Shawinigan, cinq de ces projets auraient été acceptés par le MAMOT n'eut été la demande de la Ville de consacrer toute l'aide financière pour le lac à la Tortue.