Le directeur du service de sécurité incendie de Shawinigan, François Lelièvre, et le maire de Shawinigan, Michel Angers, au début de la rencontre publique du 18 mai.

Shawinigan prépare la grande corvée

Une soixantaine de sinistrés des inondations ont assisté à une rencontre publique jeudi soir à Shawinigan afin de planifier la marche à suivre après les inondations. Il a notamment été question de la grande corvée de samedi.
Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a d'emblée rassuré les citoyens de l'avenue du Beau-Rivage et du chemin de l'Ermitage, deux secteurs touchés par les inondations. Il a affirmé que la baisse du niveau de la rivière Saint-Maurice se poursuivait. 
Alors que la situation s'améliore de jour en jour, le temps est venu de faire le grand nettoyage. Le maire a montré son empathie à l'égard des sinistrés. Ceux-ci ont vécu une situation si difficile que Michel Angers veut que tout soit mis en oeuvre pour leur faciliter la tâche lors du grand nettoyage. 
De nombreux bénévoles, 25 employés de la Ville, des pompiers ainsi que 75 militaires seront sur place pour aider les sinistrés. «Vous avez suffisamment travaillé. Vous êtes fatigués, c'est normal. C'est pour ça qu'on va faire le travail pour vous. On va tout ramasser», a déclaré le maire lors de la rencontre d'information. 
«Nous allons ramasser entre 5000 et 7000 poches sur les terrains. Et les pompiers vont les ouvrir pour éviter les blessures.» 
Les autorités municipales demandent aux sinistrés de bien expliquer leurs besoins aux équipes qui seront sur place samedi. 
Conscients que les sinistrés ont vécu des heures difficiles, plusieurs commerçants de Shawinigan ont offert de contribuer comme ils peuvent à la corvée. 
Les bénévoles de la corvée ne pourront pas entrer dans les maisons. Si les sinistrés ont des besoins particuliers à cet égard, ils doivent en faire la demande. 
La Ville de Shawinigan avait rehaussé une partie de l'avenue du Beau-Rivage lors des inondations afin de permettre aux résidents de circuler normalement. La Ville doit, au cours des prochains mois, évaluer si elle rehausse ce tronçon de façon permanente.
Or, certains citoyens craignent que cela occasionne des inondations sur leur terrain. Le maire a clairement dit lors de la rencontre que les ingénieurs se pencheront sur ce dossier et vont mesurer les impacts d'un possible rehaussement.
Journaliste expulsé
Plusieurs autres sujets étaient à l'ordre du jour de la rencontre publique. Toutefois, après trente minutes, le responsable des communications à la Ville de Shawinigan, François St-Onge, a expulsé le journaliste du Nouvelliste.
Il a justifié son geste en affirmant qu'il s'agissait d'une rencontre pour les citoyens sous invitation seulement. Il nous est donc impossible d'aborder les autres sujets pertinents de cette rencontre.