Sainte-Thècle: vote pour la grève à 86 %

Les membres du Syndicat régional des employés municipaux de la Mauricie, section Sainte-Thècle, se sont prononcés à 86 % en faveur d'un vote de grève générale illimitée qui sera déclenchée au moment opportun.
«La grève ne devrait pas tarder, les gens doivent encore se rencontrer et nous devons également faire l'évaluation des services essentiels, mais ça ne devrait pas tarder», explique Stéphane Lemaire, conseiller syndical FEESP-CSN.
Les membres ont tenu une réunion le 25 septembre afin d'étudier l'offre finale de l'employeur. Celle-ci a été rejetée à 100 % par l'assemblée générale.
«À notre dernière rencontre, nous avons tenté un rapprochement avec l'employeur pour sauver les meubles en offrant le statu quo concernant les heures garanties. Nous étions prêts à revenir à la convention collective que nous avions déjà et cela a été refusé. Je m'occupe de 26 municipalités dans la région et c'est la première fois que je vois quelque chose de semblable. Cette grève va laisser des cicatrices. La grève sème beaucoup d'inquiétude auprès des travailleurs», souligne M. Lemaire.
C'est le fractionnement des heures de travail et le minimum des heures garanties qui séparent les deux parties, selon le syndicat. Il déplore la décision de la Municipalité de vouloir restructurer les horaires pendant l'hiver.
«À l'heure où nous vivons un manque criant de main-d'oeuvre dans beaucoup de secteurs d'emplois, la Municipalité devrait s'assurer de maintenir en place ses travailleuses et travailleurs en étant attractive plutôt que de tenter de sabrer les conditions de travail de ses effectifs», mentionne le président du Conseil central du Coeur du Québec - CSN, M. Paul Lavergne.
La convention collective de la Municipalité de Sainte-Thècle est venue à échéance à la fin de l'année 2015.
Il a été impossible de s'entretenir avec le maire de Sainte-Thècle, Alain Vallée.