Dany Bergeron est le propriétaire du vignoble Prémont de Sainte-Angèle-de-Prémont.

Sainte-Angèle-de-Prémont: Investissement de plus de 600 000 $

Dany Bergeron lance un vignoble à Sainte-Angèle-de-Prémont avec l'objectif que son amour pour le vin devienne un jour son gagne-pain.
Le résident de Sainte-Angèle voue une réelle passion pour tout ce qui entoure ce milieu. Depuis près de 10 ans, ce responsable des achats d'équipements et de la maintenance à l'usine Aspasie de Saint-Barnabé a investi plus de 600 000 $ dans ce projet.
"J'avais toujours pensé que du vin, ça ne se faisait pas ici, en Mauricie. En 2001, j'ai visité des vignobles au Québec et j'ai vu des vignes rustiques qui résistent à notre climat. En 2002, j'ai planté 1500 vignes. J'ai fait des tests pour savoir si les vignes donnaient des bons raisins. J'ai fait du vin en 2006 et en 2007, une petite quantité, et le résultat était bon", raconte M. Bergeron, qui mène ce projet avec sa conjointe, Martine Lesage.
Le vignoble Prémont compte aujourd'hui environ 8000 vignes. Le promoteur a construit un chai et a aménagé une section pour la production. Il est sur le point de terminer l'aménagement de son bar de dégustation et commencera bientôt à bâtir une terrasse extérieure, car il se prépare à vendre ses premières bouteilles à son chai qui ouvrira ses portes en juin.
"Le vin rouge qui est produit ici est boisé avec des arômes de framboise et de cerise. Le vin blanc est sec avec des arômes d'agrumes et de fruits exotiques. J'ai 6000 bouteilles de vin à vendre cette année. D'ici cinq ans, je veux une production variant entre 15 000 et 18 000 bouteilles par année."
M. Bergeron prévoit planter 2500 autres vignes au cours de l'été. Quelque 2000 vignes s'ajouteront en 2013, ce qui portera son vignoble à environ 12 500 plants.
"Dans nos barils, c'est du vin produit en 2008, 2009, 2010 et 2011 et il vieillit actuellement. Mon objectif est que le vin soit bon aussitôt que le client l'achète. Je veux faire un vin de qualité", ajoute celui qui représente la MRC de Maskinongé dans la catégorie bioalimentaire à la finale régionale du Concours québécois en entrepreneuriat.
Quatre personnes, en incluant M. Bergeron, travailleront cet été afin d'accueillir les touristes et pour entretenir les lieux. Le promoteur a confiance que son vignoble saura attirer les amateurs de vin qui sont de plus en plus nombreux au Québec.
"On vise l'agrotourisme. Les gens pourront visiter les installations, déguster du vin et en acheter. Et j'ai déjà deux événements pour 2012: les portes ouvertes de l'UPA en septembre et des noces en juillet. C'est l'environnement du vignoble qui a attiré ces gens pour leur mariage."
Le vin produit en 2008 est celui qui sera vendu dès cet été au chai. Chaque bouteille de vin rouge, appelé le Six Cépages, et de vin blanc, baptisé la Grange blanche, se détaillera à environ 15 $.
M. Bergeron a également établi des contacts avec des restaurateurs de la région. Il attend toutefois d'atteindre un certain niveau de production avant de se lancer dans cette voie.