La chanteuse Rita Tabbakh sera accompagnée d'une pianiste et d'un guitariste pour un spectacle inédit qu'elle proposera à l'Auberge Godefroy de Bécancour le 5 septembre à 20 h.

Rita Tabbakh travaille sa personnalité musicale

Rita Tabbakh se réjouit à l'idée d'inaugurer son nouveau spectacle à Bécancour, à un court vol d'oiseau du centre-ville de Trois-Rivières où elle a passé deux étés mémorables au coeur de la distribution de la revue musicale T'estimo. Le 5 septembre à l'Auberge Godefroy, la chanteuse exposera les couleurs de sa personnalité musicale à travers un spectacle inédit.
«Le spectacle à Bécancour sera vraiment spécial. L'idée était de le faire à l'hiver, et j'ai eu la proposition de l'Auberge Godefroy pour le faire tout de suite. C'est donc un peu d'avance, mais je suis contente de casser la glace dans la région de Trois-Rivières. Ça me sécurise», commente l'artiste qui fut aussi concurrente à l'émission La Voix l'hiver dernier.
Avant son passage à Trois-Rivières, la diplômée de l'Université du Québec à Montréal en chant populaire avait exploré le monde du théâtre musical en incarnant Esmeralda dans Notre-Dame de Paris, une vampiresse dans Dracula entre l'amour et la mort, et Sherazade dans Sherazade les mille et une nuits. Rita Tabbakh a par la suite foulé les planches de la salle Thompson pendant les saisons estivales de T'estimo en 2011 et 2012.
«Je me suis ennuyée de Trois-Rivières l'été suivant! C'était une équipe formidable. La convivialité qu'on voyait sur la scène, on la vivait en coulisses aussi. Et Trois-Rivières, comme ville, m'a vraiment allumée. Il y avait toujours de l'activité. Je suis une fan de l'eau, alors je pouvais me ressourcer!», lance spontanément la Montréalaise en évoquant son expérience trifluvienne.
L'artiste n'a aussi que de bons mots pour le public mauricien: «C'est un public pétillant, qui participe beaucoup, qui a envie d'être là. Il est enflammé, passionné!», énumère-t-elle.
«On va apprendre à me connaître»
Jusqu'à présent, Rita Tabbakh a surtout exploité sa voix comme interprète des chansons des autres dans des formules plus ou moins établies - dans des comédies ou revues musicales ou encore dans des spectacles à l'angle défini. Mais le temps semble venu pour elle de tracer son chemin comme interprète de ses propres chansons. Et une transition entre les deux mondes passe par une démarche comme celle mise de l'avant dans le spectacle proposé à Bécancour.
«Les spectacles que j'ai faits cet été étaient principalement des spectacles d'entertainment. On m'engageait pour mettre de l'ambiance, alors c'était un répertoire pour divertir. On n'entrait pas dans un répertoire trop «à textes» ou trop émotif. On jouait du Elvis, du Boule Noire, du Ariane Moffatt...», illustre celle qui a entre autres chanté à plusieurs reprises au Casino de Montréal et au Manoir Saint-Sauveur pendant le moins d'août.
«Le spectacle à Bécancour est tout à fait dans un autre contexte. C'est un show de salle, basé sur ce que j'ai envie de dire, de transmettre comme message autant au plan de la musique que de celui des textes. On va apprendre à me connaître en tant qu'artiste et comme personne», indique-t-elle.
La chanteuse intégrera peut-être au menu de la soirée des chansons inédites, elle qui ne cache pas son souhait de faire paraître un album. «C'est sûr qu'un album est dans les plans. Ça a été long pour moi de trouver mon filon musical. Je prends plaisir à chanter les chansons des autres et à faire plein de styles. Je suis habituée à revêtir plein de personnalités musicales. Mais il fallait trouver ce qui me ressemble, musicalement.»
Les spectateurs pourront avoir une idée de ce mélange d'influences le 5 septembre à 20 h. Ils entendront notamment un medley de chansons françaises: «C'est un répertoire que j'apprécie; les gens m'ont beaucoup parlé du petit bout où je chantais Ne me quitte pas dans T'estimo». Un autre medley d'extraits de comédies musicales et des titres qu'elle a interprétés à La Voix sont aussi au programme.
D'ailleurs, en parlant de La Voix, Rita Tabbakh a invité pour ce rendez-vous mauricien un participant à la première cuvée de l'émission, le trifluvien Jaël Bird Joseph.
Deux autres spectaclesà l'Auberge
Ce spectacle s'inscrit dans une série de rendez-vous proposés par le producteur Jean-Claude Labrosse à l'Auberge Godefroy. Cet été, Fabiola Toupin a présenté Fabiola Piaf & Brel à plusieurs reprises. Marie-Élaine Thibert a aussi pris l'affiche, tout comme Valérie Lahaie, en spectacle ce vendredi soir.
Le 3 octobre, Alain Couture, Pierre Trépanier et Martin Lessard offriront Les années Cat Stevens tandis que le 10 octobre, le spectacle piano-voix Joan Bluteau chante Dalida est au programme. Les billets pour ces soirées sont en vente sur le réseau Ovation ou directement à l'Auberge Godefroy.