La construction de la Résidence des Bâtisseurs devrait débuter très prochainement. Sur la photo: le directeur de l'hébergement, Réjean Harvey, est accompagné du maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Résidence des Bâtisseurs: début du chantier imminent

Le terrain de l'ancienne église Marie-Médiatrice a officiellement été vendu par la Ville de La Tuque. La construction de la Résidence des Bâtisseurs devrait débuter très prochainement au coin des rues Paquin et Réal. Un projet dont les investissements avoisineront les 14 millions de dollars.
«Un projet de cette envergure demande beaucoup de planification et de préparation. Nous y travaillons depuis près de trois ans. C'est donc un grand jour pour nous et la communauté de La Tuque et des environs», a commenté d'entrée de jeu Réjean Harvey, directeur de l'hébergement pour la résidence de La Tuque.
L'acquisition du terrain de l'ancienne église a été conclue avec la Ville de La Tuque la semaine dernière au coût de 290 000 $. 
La phase de construction d'un des plus importants projets résidentiels réalisés à La Tuque devrait donc débuter très bientôt.
«Une clôture de chantier sera bientôt érigée pour que la construction se mette en branle incessamment», a commenté M. Harvey.
L'ouverture de la résidence est toujours prévue pour l'automne 2018. L'édifice comptera 137 unités de logement, incluant 25 chambres d'unité de soins aménagées à l'intention des personnes en perte progressive d'autonomie.
«La résidence pourra accueillir 170 résidents vivant seuls ou en couple. La particularité à La Tuque comparativement aux autres résidences, c'est que les couples sont très nombreux. Le nombre de 4 et demi a doublé depuis le projet initial.»
Il disposera d'ascenseur, de piscine intérieure, d'un spa, une salle de billard, un gym, une salle de cinéma, une bibliothèque, un lieu de culte. Les résidents auront également accès à des services de restauration, d'animation et de soins. «Nous y créerons une microsociété en plein coeur de La Tuque, à proximité de tous les services», a conclu Réjean Harvey.