La petite Magalie Ouellet, trois ans, était accompagnée de son frère Thomas et de ses parents Romain Ouellet et Chantal Leduc.

Relais pour la vie d'hiver: 48 467 $ pour lutter contre le cancer

Le froid n'a pas fait peur aux 52 survivants du cancer et aux 153 participants de la 4e édition du Relais pour la vie d'Hérouxville, le seul Relais d'hiver au Canada. Leurs efforts ont permis d'amasser 48 467 $ pour la Société canadienne du cancer.
<p>Ce week-end, 52 survivants du cancer et 153 personnes ont participé à la 4e édition du Relais pour la vie d'Hérouxville.</p>
<p>Les participants du Relais pour la vie ont marché pendant douze heures sur ce sentier bordé de luminaires à la mémoire de personnes décédées du cancer. </p>
Les participants ont marché pendant douze heures dans la nuit glaciale de samedi à dimanche en solidarité avec les personnes qui luttent contre le cancer. Le Relais pour la vie permet aussi d'amasser des fonds pour financer des recherches pour vaincre cette terrible maladie.
La plus jeune des survivantes à prendre part au Relais pour la vie d'Hérouxville n'était âgée que de trois ans. Le premier tour du Relais, celui des survivants, était d'autant plus mémorablepour la petite Magalie Ouellet du secteur de Saint-Georges-de-Champlain à Shawinigan. Elle vient tout juste de terminer ses traitements de chimiothérapie. La petite était entourée lors du tour des survivants de son frère Thomas, cinq ans, ainsi que de ses parents, Chantal Leduc et Romain Ouellet.
«Le Relais pour la vie marque la fin des traitements de chimiothérapie de Magalie qui se sont terminés la semaine passée», a souligné la mère de la petite, qui précise que les dernières nouvelles concernant la santé de Magalie sont très positives.
«Le tour des survivants est une belle attention. C'est très émouvant», a ajouté Romain Ouellet.
Une pensée pour les professionnels de la santé
Malgré un diagnostic d'un cancer du sein à l'automne dernier, Martine Muller, la propriétaire du gîte la Capitainerie du passant, débordait d'énergie samedi soir. Elle était entourée de l'équipe les Winners composée de ses parents et amis. La présence de ces gens était pour elle un soutien indispensable dans son combat contre la maladie.
«Ça fait chaud au coeur. Ça m'aide à combattre la maladie», a précisé Mme Muller.  
La vie de Martine Muller a été chamboulée l'automne dernier alors qu'elle consultait son médecin à Saint-Tite pour une plaie sous un sein. Imaginant qu'il s'agissait d'une blessure due à ses soutiens-gorge, elle ne croyait jamais que son médecin soupçonnerait un cancer. Mais celui-ci avait vu juste.  
«Après plusieurs tests, on n'a pas découvert de métastases. Le médecin m'a dit que j'étais chanceuse», avoue-t-elle.
Depuis, Martine Muller a intimement connu le système de santé publique qu'elle a tenu à défendre samedi soir. Depuis l'automne dernier, Mme Muller a fréquenté plusieurs hôpitaux de la région pour ses examens et ses traitements. Elle affirme qu'elle admire le travail empli d'humanisme des professionnels de la santé et que ça lui permet de garder espoir et de lutter contre la maladie.
«J'ai que des choses positives à dire sur ces infirmières qui ont travaillé avec acharnement pour m'aider avec ma plaie et à garder le moral, mais aussi pour m'encourager à passer mes examens», a confié Mme Muller qui est reconnaissante tant envers les médecins et les infirmières du CLSC de Saint-Tite que du CSSS de l'Énergie, mais aussi du CHRTR. «Et la prise en charge a été très rapide.»
Martine Muller est particulièrement touchée par le respect de la dignité des patients dont font preuve les infirmières, mais aussi les secrétaires et les médecins.
«Les infirmières ne font pas qu'un geste professionnel. C'est le côté humain, les conseils qu'elles nous donnent. Elles ont toujours un sourire lorsqu'elles nous accueillent. Ça fait partie de la chaleur», a souligné M. Muller qui a compris maintenant en rencontrant plusieurs médecins pourquoi son oncologue arrive toujours près de quarante-cinq minutes en retard.
«Lorsqu'il est avec toi, il prend le temps de répondre à toutes tes questions. Tu n'as pas l'impression d'être en face du spécialiste qui n'a que quinze minutes à t'accorder.»
Des organisateurs satisfaits
Malgré le froid plutôt mordant de la nuit, le Relais pour la vie d'Hérouxville a été une oasis de chaleur humaine. Toute la nuit, des spectacles ont réchauffé le coeur des participants.
Bien que le montant amassé soit légèrement plus bas que l'objectif de 50 000 $, les organisateurs se disaient très satisfaits de la 4e édition du Relais pour la vie d'hiver.
«La nuit a été ponctuée d'événements remplis d'émotions, de musique, de fraternité et de partage. Neuf cent soixante-dix-huit luminaires ont été installés le long du parcours rendant hommage à des proches touchés par la maladie», a souligné à la fin du Relais pour la vie Josée Beaudoin, responsable des communications du comité organisateur de l'événement.
La Société canadienne du cancer mène cette année une campagne pour que les personnes atteintes du cancer aient accès plus tôt aux soins palliatifs.
Des représentants de la Société seront dans tous les Relais pour la vie afin de donner des informations à ce sujet.