Pierre Cléroux

Quatre tendances à considérer pour les PME

Les avancées technologiques, l'évolution démographique et la récession mondiale ont donné naissance à de nouveaux comportements chez les consommateurs. Les PME doivent donc s'adapter à cette nouvelle réalité afin de profiter des occasions qui les attendent.
Voilà le message qu'avait à livrer le vice-président, Recherche, et l'économiste en chef de la BDC, Pierre Cléroux, devant les membres de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières.
Et selon lui, quatre tendances de consommation changent la donne: l'Internet et l'autonomisation des consommateurs, l'engouement pour la santé, l'avantage du «Fabriqué au Canada» et la personnalisation avant tout.
Alors que l'Internet est largement disponible aux Canadiens, le processus d'achat n'a pas changé, mais les moyens que les consommateurs utilisent sont différents. Ainsi, près de la moitié des consommateurs effectuent une recherche en ligne avant d'acheter et plus de 40 % consultent au préalable des sites d'avis de consommateurs. Ils sont aussi nombreux à chercher en ligne le meilleur endroit où acheter et à faire l'achat de produits et services en ligne.
«Les moyens traditionnels ont changé. Il vous faut une présence sur le Web, même si vous n'y effectuez pas de ventes. Les Canadiens prennent leurs décisions d'achat en ligne», a lancé M. Cléroux aux gens d'affaires.
Un sondage révèle d'ailleurs que la croissance des revenus des PME qui sont très présentes sur le Web peut être de 22 % supérieure à celle des PME qui utilisent peu Internet.
Or, la grande majorité des PME, soit 80 %, ne vendent pas en ligne et 40 % d'entre elles n'ont pas de site Internet. «Il y a une occasion d'affaires car les détaillants canadiens sont sous-représentés en ligne», souligne celui qui les invite à bâtir et développer une présence en ligne tout en gérant attentivement les évaluations.
Par ailleurs, la moitié des Canadiens considèrent l'incidence d'un produit sur la santé comme un facteur important dans la décision d'achat et même que le tiers d'entre eux sont prêts à payer plus cher pour des produits santé. D'où les opportunités pour des aliments santé, des services de bien-être, des dispositifs de contrôle de la santé et des produits à faible toxicité. Comme stratégies, les PME devraient fournir de nouvelles solutions et adapter leurs produits et services, pour ne nommer que celles-là.
Si le souci accru pour l'environnement et la responsabilité sociale expliquent la troisième tendance des consommateurs à acheter de plus en plus ce qui est fabriqué au pays, la dernière tendance est cette recherche croissante de produits personnalisés qui répondent à des besoins précis.
Engager un dialogue plus étroit avec les clients, comprendre les facteurs qui transforment la façon dont les consommateurs perçoivent la valeur des produits/services et mettre l'accent sur la valeur locale des produits: voilà les principales conclusions de M. Cléroux.