Madeleine Gauthier est ici accompagnée de Steeve Guy, coordonnateur de la Coalition des victimes de la pyrrhotite.

Pyrrhotite: où sont les 7 millions $ promis?

Le 4 février dernier, le gouvernement du Parti québécois avait débloqué 15 millions $ pour venir en aide aux victimes de la pyrrhotite. De ce montant, 8 millions $ ont été reçus par les Villes et MRC touchées. Mais personne n'arrive à savoir où sont passés les 7 millions $ restants.
À la Ville de Trois-Rivières, 65 résidences sont sur une liste d'attente pour recevoir cette aide, indique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant. «On reçoit entre 4 à 6 appels par jour à ce sujet. Je trouve ça triste que Québec laisse les citoyens en plan. C'est presque une honte», dit-il.
Plusieurs victimes de la pyrrhotite étaient prêtes dès le 1er juillet à commercer les travaux.
Madeleine Gauthier, résidente d'un condo dans le secteur Trois-Rivières-Ouest, est de celles-là. Elle et ses voisins de condo ont signé avec un contracteur et versé 8000 $ à l'avance pour les travaux qui dureront environ deux mois. Mais ils ont les mains attachées tant qu'ils ne verront pas la couleur de la subvention promise.
Mme Gauthier ne sait plus où donner de la tête. Elle a dû mettre toute sa vie et ses projets en suspens.
Steeve Guy, coordonnateur de la Coalition des victimes de la pyrrhotite comprend difficilement le mutisme du gouvernement libéral, dans cette affaire. «Ils laissent les gens dans le vide. S'ils ont l'information, qu'ils la divulguent», dit-il.
«Je me sens dans le vide», confie Mme Gauthier qui vit dans ses boîtes et n'attend que la fin de ce drame pour déménager et aller rejoindre ses enfants. «J'ai envie de leur dire: ''Youhou! Je suis là! M'avez-vous oubliée?''», dit-elle.
Mme Gauthier a été en mesure d'impliquer les quatre propriétaires de l'édifice à condos pour faire les travaux, mais elle ne cache pas que réussir à le faire lui a causé beaucoup de stress, d'autant plus que deux de ses voisins vivaient à l'étranger pendant qu'elle s'affairait à se démêler dans le processus très complexe qui mène aux réparations. «J'ai une offre d'achat pour mon condo, mais à la condition que ce soit réparé», dit-elle.
Steeve Guy raconte que la Coalition avait rassuré les victimes par rapport à la subvention pour leur permettre d'entreprendre leurs démarches. C'est que la Coalition, dit-il, «avait validé avec les bureaux ministériels.» Cette validation s'était faite avec le Parti québécois avant les élections. D'ailleurs, les péquistes étaient même venus faire l'annonce des 15 millions $ en février. Depuis le changement de gouvernement, il n'y a plus de son et plus d'image constate la Coalition.
Une annonce sans fonds ?
Le ministre responsable de la région, Jean-Denis Girard, semblait plus qu'étonné d'apprendre que 7 millions $ avaient disparu du fonds d'aide aux victimes de la pyrrhotite. Après plusieurs vérifications, celui-ci a rejeté la faute sur l'ancien gouvernement.
«Le Parti québécois avait fait une annonce électoraliste en février dernier, a-t-il lancé. Ils ont mis l'entente sur deux ans, avec 8 millions $ en 2014-2015 et 7 millions $ en 2015-2016, mais cette deuxième année n'a jamais été budgétée dans les crédits.»
M. Girard promet qu'une réunion à ce sujet sera tenue dans les prochains jours afin de remédier à la situation. «J'ai eu des informations la semaine dernière comme quoi il y avait encore 1,8 millions $ dans les coffres, mais on se rend compte que, non seulement, il n'y a plus d'argent, mais qu'il y en a pour des millions $ en attente. À la suite des informations que nous avons, dans les plus brefs délais, je vais rencontrer, au niveau du ministère des affaires municipales, Pierre Moreau et, au niveau du Conseil du trésor, Martin Coiteux, afin de voir comment nous pouvons aider les victimes.»
Ainsi, il est impossible pour le député de Trois-Rivières de confirmer si les 66 familles toujours en attente seront en mesure de profiter des 7 millions $ supplémentaires. Jusqu'à présent, la valeur des requêtes non traitées atteint les 4,5 millions $.
Un processus interminable
«On abuse», a commenté vendredi Mme Gauthier, complètement épuisée par ses démarches interminables en vue de la réfection de son condo. «Tout le monde à qui j'en parle trouve ça terrible, mais qu'est-ce que fait le gouvernement? Qu'est-ce qu'il faut faire? Ça va faire un an que je vis là-dedans», dit-elle. Si tout est encore retardé comme c'est déjà le cas, «vais-je être capable de vivre ça une autre année? J'ai peur. Vraiment. Ça commence à être beaucoup. Je suis bloquée. C'est comme une parenthèse dans ta vie. Tu n'es pas en mouvement, tu es en attente», dit-elle. Les montants attendus par les victimes de la pyrrhotite et promis sous les péquistes couvrent 75 % des travaux admissibles quand les gens ont à démolir leur sous-sol.
Avec la collaboration de Nicolas Ducharme