Les autorités de Shawinigan restent prudentes devant la perspective d'une nouvelle usine de 300 employés.

Prudence à Shawinigan

La perspective d'une nouvelle usine de 300 employés fait saliver bien du monde à Shawinigan, mais pour le moment, le milieu joue la carte de la prudence.
Le maire, Michel Angers, a laissé savoir qu'il ne commenterait pas ce dossier. François St-Onge, directeur des communications, rappelle qu'il reste ainsi fidèle à sa politique de ne pas s'avancer sur la place publique sur tout ce qui touche la prospection industrielle.
Le fait que Shawinigan se retrouve dans la course pour cet investissement de 375 millions $ n'a pas incité le président de la Chambre de commerce et d'industrie, Stéphane Mongeau, à organiser une mobilisation quelconque, comme ses homologues de Trois-Rivières et Bécancour devaient le faire avant d'abandonner l'idée hier.
«Tout le monde est d'accord pour que ça vienne dans la région», mentionne M. Mongeau. «Il ne faut pas en faire un choix politique; c'est une décision d'affaires. Des dossiers ont déjà été perdus parce qu'on voulait aller trop vite. Le mot d'ordre, à Shawinigan, c'est de ne pas effrayer personne, de continuer à faire nos devoirs et de bien se positionner pour être sûr qu'on soit prêt.»
Le travail se poursuit
Rio Tinto Alcan ne veut pas confirmer ou infirmer si elle est impliquée dans les négociations entourant la venue de la multinationale FerroAtlántica à Shawinigan, mais sa porte-parole, Claudine Gagnon, fait remarquer que des efforts particuliers sont toujours déployés pour aider un milieu à se remettre de la fermeture d'une usine.
«Ce n'est pas un secret, nous l'avons fait dans d'autres cas, comme à l'Isle-Maligne ou à Beauharnois», rappelle-t-elle. «On discute avec des partenaires potentiels, mais on ne parle pas de tout ce qui peut se faire comme travail.»
«Nous cherchions quelqu'un pour reprendre les activités du centre de coulée et cette étape a été franchie», souligne Mme Gagnon.
«Nous continuons à travailler pour la diversification du site. Au-delà de ça, nous n'avons pas d'annonce à faire à ce stade-ci.»