Michel Angers

Projets majeurs à Shawinigan: un entrepreneur gagne le gros lot

La séance publique du conseil municipal de Shawinigan revêtait un caractère historique, mardi soir. En effet, les élus ont accordé pour une valeur de plus de 65 millions $ en contrats pour la réalisation des deux plus importants projets d'infrastructures de l'histoire de la ville, soit l'approvisionnement en eau potable et l'assainissement des eaux usées et l'aqueduc autour du lac à la Tortue.
Pour Allen entrepreneur général de Saint-Henri, c'était Noël avant l'heure avec l'obtention de deux importants mandats totalisant à eux seuls tout près de 61 millions $.
Difficile d'imaginer une assemblée du conseil municipal avec autant d'argent en jeu depuis la fusion. 
Allen entrepreneur général a remporté la mise pour le lot 1 des travaux d'assainissement des eaux usées et la distribution d'eau potable dans le secteur Lac-à-la-Tortue, qui porte plus spécifiquement sur la collecte. Le contrat lui a été accordé pour la somme de 29,7 millions $. Quelques instants plus tard, les élus confiaient au même entrepreneur la réalisation des travaux à l'usine du lac à la Pêche (lot 2), soit la construction de l'usine de traitement, cette fois pour la somme de 31,2 millions $.
À ces deux contrats majeurs s'est ajouté un contrat de 4 millions $ à Construction Thorco pour le lot 2 du projet du secteur Lac-à-la-Tortue, qui porte cette fois sur le traitement.
Les élus ont aussi confié à Pluritec le contrat de surveillance des travaux de traverse d'une conduite sous la rivière Saint-Maurice pour la somme de 101 720 $ et à GHD un contrat pour le contrôle des matériaux pour les travaux à l'usine du lac à la Pêche pour un montant de 126 915 $.
La valse s'est terminée avec un contrat de 236 566 $ à Englobe pour le contrôle des matériaux pour le projet du secteur Lac-à-la-Tortue. 
«C'est sûr que c'est un record», estime le maire, Michel Angers. «Tout est tombé la même journée!»
À moins d'une mauvaise surprise, la Ville croit pouvoir s'en tirer autour de 57 millions $ pour le projet d'approvisionnement en eau potable, soit sept millions $ de moins que prévu, tout en intégrant pour une valeur de quatre millions $ d'éléments qui, de prime abord, n'étaient pas considérés admissibles par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Il s'agit de la télémétrie des barrages, de réservoirs et de grillages d'entrée.
Quant au projet du secteur Lac-à-la-Tortue, M. Angers semble confiant de pouvoir intégrer les 67 unités supplémentaires aux 1008 déjà annoncées, tel qu'il l'avait exprimé à la fin de l'hiver, tout en respectant le budget de 40,8 millions $. Il reste à obtenir l'accord du MAMOT, convient-il toutefois. 
Le maire a profité de l'occasion pour confirmer qu'une nouvelle séance d'information pour livrer les derniers détails de l'assainissement des eaux usées autour du lac à la Tortue se déroulera le 27 juin, à Espace Shawinigan.