Pour 2014, je me souhaite...

Pour cette nouvelle année, je me souhaite d'être heureux et pour cela, de ne jamais oublier que ce bonheur n'est pas un contexte, pas un bien, mais davantage un état, quelque chose à ressentir. Qu'il est sans doute plus affaire d'attitude et de dispositions que de chance ou de conjonctures et qu'il est aussi imparfait que je suis inconstant.
Je me souhaite d'être disponible et à l'affût de chaque petite leçon que le quotidien m'apportera, inlassablement, pour peu que je sache les décoder.
Je me souhaite d'aimer tendrement et avec abandon les gens qui me sont chers et de me laisser aimer par eux. Apprécier la beauté dans les choses et les diverses circonstances de la vie ou, enfin, toujours la rechercher.
Je me souhaite d'être à la hauteur non pas de l'exemple offert par les héros que j'admire mais de mes aspirations propres, intimes et éclairées.
Je me souhaite de savoir me pardonner chutes et manquements et de les accepter comme les simples reflets de l'homme imparfait et faillible que je suis et comme de précieuses balises traçant le chemin tortueux qui mène à qui je saurais être.
Je me souhaite de toujours percevoir, même à travers le tumulte, la voix intérieure qui m'indique la direction à prendre.
Je me souhaite de vivre intensément dans le moment présent avec ce qu'il apporte de doux et d'amer.
Je me souhaite de privilégier l'émerveillement au cynisme, la souplesse à la rigidité, la vérité au mensonge, le courage à la peur, le vrai au factice.
Je me souhaite la grâce de savoir en tout temps faire la distinction, souvent subtile, entre médiocrité et grandeur.
Je me souhaite d'être insensible à la mesquinerie et aux stratagèmes de gens qui m'entourent, de près ou pas, et d'y répondre par la simple qualité de mes actions de sorte que je sois fier de moi.
Je me souhaite de ne croire à aucun moment ceux qui disent posséder le secret de mon bonheur et de demeurer conscient qu'il ne tient en rien à ce que je possède, à ce qu'on m'attribue ou à ce qu'on peut penser de moi. J'espère être à l'écoute de ceux qui me diront que ce bonheur se bâtit à chaque instant, intimement et qu'il ignore les recettes.
Je me souhaite de croiser le plus souvent possible ces gens qui m'aident à me retrouver dans les moments de doute. Ceux-là qui me font du bien par leur seule façon d'être, qu'ils soient de plus en plus nombreux au cours de l'année qui vient.
Je me souhaite que jamais ne s'éteigne la petite lumière, la flamme qui brûle au fond de moi quels que soient les vents qui malmènent ma carcasse et de savoir m'y réchauffer dans les tempêtes.
Je me souhaite de suivre obstinément ma route, unique et singulière, que personne n'a encore foulée et dont je jurerais pourtant qu'elle est déjà tracée.
Je me souhaite la santé, bien sûr, mais comme la maladie est une bête indomptable, imprévisible et cruelle, d'être à la hauteur du combat qu'elle pourrait me proposer. Pour tout dire, j'aimerais avoir ne serait-ce que la moitié du courage manifesté par certains de mes amis devant cet ennemi.
Je me souhaite, en somme, un bonheur naïf et lucide, celui auquel on a encore droit sur la folle Terre de 2014.
Et vous, que vous souhaitez-vous?