Plus de 44 000 orphelins à Trois-Rivières

Il reste encore bien du chemin à parcourir avant que toute la population de Trois-Rivières puisse avoir accès à un médecin de famille. Selon les plus récentes données émises par la Régie d'assurance-maladie du Québec, près du tiers des Trifluviens sont orphelins, soit un total de 44 192 personnes.
Néanmoins, le Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières estime que la situation s'améliore au fil des ans, petit à petit, notamment grâce à l'implantation du système de guichet d'accès pour la clientèle orpheline (GACO).
À titre de preuve, on dénombre 5646 personnes ayant réussi à se dénicher un médecin de famille à l'aide du GACO au cours des deux dernières années seulement, ce qui représente une amélioration de près de 10 %.
«Plus de 5600 personnes sur deux ans, c'est vraiment une grande marche. Lors de la première année du GACO, ce sont seulement 125 personnes à qui un médecin avait été attribué. Il s'agit donc de pas de géants et il faut y aller bouchée par bouchée. On mise sur une démarche structurée axée sur la priorisation de l'action de la première ligne. C'est certain que j'aimerais qu'on ait réglé ça sur un horizon de dix ans», note le Dr Olivier Roy, directeur adjoint des services professionnels et des affaires médicales au CSSS de Trois-Rivières.
Malgré tout, il reste davantage de travail à abattre à Trois-Rivières que dans le reste de la Mauricie et du Centre-du-Québec alors que la moyenne régionale se situe à 25 % de la population en attente d'un médecin de famille en comparaison à 32 % dans la cité Laviolette.
En tenant compte que la région se trouvait au dernier rang provincial pour le nombre de médecins de famille par habitant en 2004, le CSSS de Trois-Rivières se réjouit de constater que le portrait s'améliore. D'ailleurs, l'implantation d'une faculté de médecine de l'Université de Montréal contribue considérablement à la réduction de la clientèle orpheline de Trois-Rivières.
«Chaque année, plus de 30 docteurs en médecine y complètent leur formation. De plus, 12 médecins résidents sont formés annuellement à l'unité de médecine familiale de Trois-Rivières. Environ 80 % établissent leur pratique en Mauricie et au Centre-du-Québec», souligne le Dr Roy.
D'autre part, sur les quelque 40 000 orphelins, le CSSS de Trois-Rivières rappelle que certains d'entre eux ne souhaitent pas nécessairement se doter d'un médecin de famille.
Par ailleurs, les personnes désirant ajouter leur nom à la liste du GACO peuvent le faire en complétant le formulaire d'inscription disponible sur le site Internet du CSSS de Trois-Rivières (www.cssstr.qc.ca) ou encore à l'accueil des centres Cloutier-du-Rivage et Saint-Joseph.