Pierre-Michel Auger

Pierre-Michel Auger mise sur le tourisme

La circonscription de Champlain possède un fort potentiel touristique, estime le candidat libéral Pierre-Michel Auger. Selon l'ancien professeur en gestion hôtelière au Collège Laflèche, la région pourrait profiter davantage des quelque 700 000 touristes qui visitent chaque année le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap et devrait développer l'agrotourisme et le récréotourisme.
«Le tourisme peut permettre de développer l'économie de la circonscription de Champlain. Il y a le tourisme religieux, mais aussi l'agrotourisme et le récréotouristique», a affirmé Pierre-Michel Auger vendredi alors qu'il venait de faire une tournée de sites touristiques en compagnie de sa collègue libérale, Nicole Ménard, ancienne ministre du Tourisme du Québec de 2008 à 2012.
«On a déjà presque tout pour développer le tourisme», a ajouté le candidat libéral dans Champlain. «Les gens viennent, mais repartent. Je souhaite qu'on garde les touristes plus longtemps.»
Le pôle d'attraction que représente le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap est au coeur des propositions de Pierre-Michel Auger. Il estime que l'industrie touristique pourrait profiter des 700 000 personnes qui visitent chaque année cet important lieu de culte et de pèlerinage, un des plus importants au Québec. Rappelons qu'à lui seul, le Festival de l'Assomption de la Vierge Marie génère des retombées économiques de 2 millions $.
«Nous pourrions développer un circuit touristique et religieux. Ce circuit pourrait inclure l'église de Champlain, le vieux presbytère et l'église de Batiscan ou encore la crypte et l'église de Sainte-Anne-de-la-Pérade», a-t-il souligné.
Selon le candidat libéral, qui a déjà représenté Champlain à l'Assemblée nationale sous la bannière de l'ADQ en 2007 avant de se joindre aux libéraux l'année suivante, l'offre des services en hébergement devrait être développée.
Pierre-Michel Auger estime de plus que la région a «une offre diversifiée» en agrotourisme. De plus, le candidat propose la création d'une route pour permettre aux touristes de découvrir les différents produits du terroir.
Le territoire de Champlain a, selon M. Auger, «tout pour développer» l'industrie récréotouristique. «Nous avons le fleuve ainsi que les rivières Sainte-Anne, Batiscan et Champlain. Nous avons aussi l'autoroute qui traverse toute la circonscription et le chemin du Roy avec son caractère historique et religieux.»
Pierre-Michel Auger est nostalgique du défunt Festival des amuseurs publics du secteur de Cap-de-la-Madeleine et estime que l'événement pourrait renaître.
«C'était un des beaux produits récréotouristiques qu'on avait dans la région. Je pense que ça pourrait renaître. Je serai le premier défenseur».