Le candidat-vedette du Parti libéral du Québec, Jacques Daoust (à droite), est venu vanter les mérites de la stratégie maritime proposée l'équipe économique de Philippe Couillard. Il était accompagné des candidats Jean-Denis Girard, dans Trois-Rivières, et Pierre-Michel Auger, dans Champlain.

Petite séduction maritime du PLQ à Trois-Rivières

Le Parti libéral du Québec a déployé un de ses ténors en économie, Jacques Daoust, pour promouvoir sa stratégie maritime, mercredi, à Trois-Rivières, à l'occasion d'une visite qui a comporté des arrêts chez Marmen ainsi qu'au Port de Trois-Rivières.
Et à en croire les propos du candidat libéral dans Verdun et ex-président d'Investissement Québec, Trois-Rivières occupera une place de choix à l'intérieur de ce plan visant la création d'au moins 30 000 emplois par le développement commercial et touristique des installations portuaires de la province.
Membre du trio économique du chef Philippe Couillard, M. Daoust a notamment vanté la situation géographique de Trois-Rivières, dont le port est avantageusement situé. Ainsi, non seulement les libéraux comptent contribuer à l'augmentation des navires de marchandise à Trois-Rivières, ils souhaitent également mousser l'industrie touristique grâce à des croisières sur le fleuve Saint-Laurent.
«Tu ne peux pas être plus au centre du Québec comme port. Trois-Rivières au coeur de la stratégie maritime!», a lancé avec enthousiasme M. Daoust, à la manière d'un slogan, aux côtés des candidats Jean-Denis Girard (Trois-Rivières) et Pierre-Michel Auger (Champlain).
En rencontre avec la presse, les candidats libéraux ont brandi leur guide de stratégie maritime, à l'intérieur duquel on souligne notamment l'efficacité du transport de marchandise par bateau. «Un navire de taille moyenne peut transporter la même quantité de marchandise que 870 camions ou 225 wagons de chemin de fer», explique le document.
De plus, l'élargissement du canal de Panama en 2015 facilitera le déplacement de navires en direction de l'Asie tout comme l'ouverture éventuelle du passage du Nord-Ouest vers le nord, note M. Daoust.
«Ça va raccourcir considérablement le trajet des navires. Et c'est saprément plus efficace de transporter de la marchandise par bateau que par camion ou par train».
Bien évidemment, Trois-Rivières ne serait pas la seule à bénéficier de cette stratégie. Si Montréal et Québec recevraient évidemment leur part du gâteau, ce sont plutôt les installations en région qui risqueraient de récolter les dividendes plus importants comme Sept-Îles, Baie-Comeau, Saguenay et Trois-Rivières.
«Les ports où on peut ajouter de la valeur avec la stratégie, ce sont vraiment dans des ports comme Trois-Rivières. Les ports sont complémentaires entre eux et ne sont pas en compétition. C'est plutôt le Québec qui est en compétition avec le reste de l'univers», mentionne M. Daoust qui s'est dit très impressionné par les installations de l'entreprise Marmen.
«Création de richesse»
Pour le candidat libéral dans Verdun, s'il est important de stimuler l'activité économique au Québec, il devient primordial de trouver des moyens pour favoriser les investissements étrangers.
À ce sujet, Jean-Denis Girard a d'ailleurs voulu se servir de l'entreprise trifluvienne à titre d'exemple, en soulignant que près de 97 % de la production de la compagnie était destinée à l'exportation. «C'est exactement ça, créer de la richesse. C'est de l'argent qui provient de l'extérieur. Marmen représente un modèle et ça prend d'autres modèles comme ça», vante-t-il.
De son côté, Pierre-Michel Auger entrevoit d'un très bon oeil le développement touristique de la stratégie maritime qui permettra assurément à sa circonscription de bénéficier de visiteurs intéressés par le tourisme religieux, entre autres.
«Quand on parle des trajets touristiques qu'on pourrait faire, on pense évidemment au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. On pourrait développer de belles choses avec le port comme porte d'entrée de la ville de Trois-Rivières. C'est de la musique à mes oreilles de voir une possibilité comme celle de la stratégie maritime», mentionne-t-il.
Pour Jacques Daoust, les retombées économiques du tourisme maritime seraient instantanées. «Quand un bateau débarque avec 1000 touristes et qu'ils dépensent 100 $ chacun dans la municipalité, tu viens de faire entrer 100 000 $ d'argent neuf», explique-t-il, tout en souhaitant créer un circuit touristique permanent.
Visite de Coiteux, inauguration pour Auger
Jeudi, le PLQ déploiera un autre ténor du trio économique du chef Philippe Couillard dans la région alors que Martin Coiteux, économiste à la Banque du Canada, visitera le candidat Pierre Giguère dans la circonscription de Saint-Maurice.
Par ailleurs, le candidat du PLQ dans Champlain, Pierre-Michel Auger, a pour sa part procédé à l'inauguration officielle mercredi soir de son local électoral situé sur la rue Saint-Laurent, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Le 7 avril, le candidat libéral tentera de déloger la députée du Parti québécois, Noëlla Champagne.