Les chefs ont procédé à la traditionnelle poignée de main avant le débat.

Pas de gagnant haut la main

NDLR: Au terme du débat électoral présenté jeudi soir, Le Nouvelliste a recueilli les commentaires de quatre intervenants de la région afin de tracer un portrait d'ensemble pour cet exercice qui a mis en vedette les quatre chefs des principaux partis politiques du Québec sur les ondes de Radio-Canada et Télé-Québec. Voici donc leurs impressions.
<p>Yvon Picotte</p>
<p>Guy Julien</p>
Yvon Picotte, ex-député libéral de Maskinongé
Gagnant: Pas de gagnant définitif
Perdant: Pauline Marois «Elle était un peu stéréotypée, pas assez naturelle et des réponses pas assez claires, notamment sur le référendum. Elle a eu une soirée un peu difficile.»
Surprise: «C'est le débat qu'on a entendu tout le temps. Personne n'a sorti un lapin de son chapeau.»
Déception: «Je suis resté sur mon appétit avec l'éducation, notamment le sujet du décrochage, et aussi sur les finances publiques.»
Point fort: «La discipline du débat. Chacun a eu l'occasion de s'exprimer dignement.»
Guy Julien, ex-député péquiste de Trois-Rivières
Pas de gagnant, ni de perdant. «Chacun a bien défendu son point de vue.»
Surprise: Pauline Marois. «Dans le contexte actuel, elle était la cible et elle s'est bien défendue et a bien joué ses cartes.»
Déception: François Legault «Il a attaqué le PQ sur le recrutement de Pierre Karl Péladeau alors qu'il avait lui-même voulu le recruter à la CAQ à la dernière élection».
Point fort: L'économie et aussi les questions sur le référendum.
<p>Denis Roy</p>
<p>Donald Angers</p>
Denis Roy, fondateur de l'agence de communication Egzakt
Gagnant: Françoise David pour son authenticité. «C'est la seule qui sonne vrai.»
Perdant: François Legault «Il devait se démarquer de façon importante pour rattraper le retard, mais il n'a pas réussi»
Surprise: Pauline Marois pour son sens de la répartie, notamment sa réplique concernant le départ de Fatima Houda-Pépin du Parti libéral du Québec.
Déception: À part Françoise David, ça manquait de coeur. Tout était trop planifié d'avance.
Point fort: Sébastien Bovet, pour la formulation des questions et ses interventions.
Donald Angers, président de l'Alliance régionale des chambres de commerce
«Pas de véritable gagnant dans l'ensemble. Il y a plutôt des gagnants et des perdants par thème.»
Pauline Marois
- Point fort: Électrification des transports, indépendance énergétique et développement dans le secteur de l'énergie.
- Point faible: Éducation et affaires communautaires.
Philippe Couillard
- Point fort: Santé.
- Point faible: Développement économique et affaires communautaires.
François Legault
- Point fort: Éducation et développement économique.
- Point faible: Filet social, souveraineté laïcité.
Françoise David
- Point fort: Éthique et économie sociale.
- Point faible: Économie, éducation et indépendance énergétique.