La Régie a décidé de réduire les heures d'ouverture du LES de Saint-Étienne-des-Grès.

«On va recommander le refus de l'offre»

Les 22 employés syndiqués de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie se prononceront ce soir sur une offre de règlement dans le but de renouveler la convention collective. Mais si on se fie aux propos du président du syndicat local, le résultat de cette assemblée générale ne devrait pas mettre un terme au conflit de travail qui dure depuis plus de deux mois.
Le 19 juin, le conciliateur Jean Nolin a soumis une proposition de règlement aux deux parties. Cette proposition sera présentée ce soir aux syndiqués, mais son contenu ne plaît pas à Mario Mongrain.
«On va recommander le refus de l'offre. Sans vouloir blâmer personne, l'offre est présentée un peu maladroitement. Peut-être qu'ils s'attendent à ce qu'on soit prêt à accepter n'importe quoi, mais ce n'est pas le cas», raconte le président du syndicat.
M. Mongrain critique le manque de fermeté accordée à la protection d'emploi pour les camionneurs qui sont responsables de la vidange des fosses septiques. Au niveau du salaire, les changements sont paraît-il minimes par rapport à la proposition patronale qui a été rejetée en bloc par les syndiqués.
«Il n'y a rien d'assez clair dans l'offre pour nous rassurer. On tient à une protection assez blindée pour les camionneurs, car c'est près de 50 % des membres. On veut la sécurité d'emploi jusqu'à la prochaine négociation. La protection des emplois, c'est 80 % de nos demandes. C'est bien beau du salaire, mais si tu n'as plus d'emploi, ça ne donne pas grand-chose.»
S'il est déçu de la teneur de l'offre du conciliateur, Mario Mongrain est satisfait des récentes discussions menées avec la direction afin de mettre à jour les textes du contrat de travail. Les annexes de la convention collective ont été révisées afin de s'assurer que les deux parties en aient la même compréhension.
«On a eu de bonnes discussions, on a regardé la logique des choses. Si toute la négociation s'était passée comme ça, je pense qu'on serait rendu à un règlement.»
La direction de la Régie confirme que les employés voteront sur le contenu de la proposition de règlement soumise en juin par le conciliateur. La partie patronale préfère laisser aux syndiqués l'occasion de se prononcer sur cette offre avant de commenter le dossier.