Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, s'est réjoui de l'élection de trois candidats libéraux dans la région.

«On est au pouvoir, là c'est vrai»

«On est au pouvoir, là c'est vrai. Ça nous prend des candidats au pouvoir. Je n'ai jamais appelé un député dans l'opposition pour faire avancer un dossier». Voilà comment le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a réagi à l'élection d'un gouvernement libéral et de trois députés libéraux touchant le territoire de sa ville, soit Marc H. Plante, dans Maskinongé, Jean-Denis Girard, dans Trois-Rivières, et Pierre-Michel Auger, dans Champlain.
Il a d'abord tenu à féliciter tous les candidats qui ont le courage de se présenter avant de remercier ses députés, dont Noëlla Champagne «qui a défendu les intérêts de la Ville et appuyé nos dossiers qu'on avait présentés».
«La population a parlé et on a une stabilité politique pour quatre ans et demi», a-t-il souligné avec un enthousiasme évident, se disant ravi par la priorité économique du nouveau premier ministre, Philippe Couillard.
Interrogé à savoir s'il était inquiet par rapport au maintien ou non du Fonds de diversification économique, le premier magistrat est «sûr que ça va rester, mais il sera peut-être géré différemment».
«On a perdu tellement d'emplois. La fermeture de Gentilly-2 fut la décision économique la plus dure. L'argent est là. Mais on ne peut pas compenser ces emplois-là du jour au lendemain», a-t-il ajouté.
Celui-ci admet avoir des attentes pour le développement du projet Trois-Rivières sur Saint-Laurent, le pacte fiscal et une enveloppe récurrente pour la pyrrhotite, tout en se disant confiant pour la réalisation du colisée.
«Sur les enjeux majeurs, les députés seront d'une seule voix. On paie des impôts et ça prend des gens qui ramènent des subventions et des projets», soutient le maire Lévesque.
Finalement, ce dernier se réjouit que le chef libéral ait effectué plusieurs passages en Mauricie au cours de la campagne. 
«Il connaît les besoins et les priorités», conclut celui qui dit avoir «hâte de voir» le prochain conseil des ministres.