On dévoilait hier la nouvelle image de marque des bibliothèques municipales. Autour du logo, on retrouve, de gauche à droite: Joan Lefebvre, conseillère municipale et présidente du groupe de travail en arts et culture, le maire Yves Lévesque et Jessie Daigle, directrice des bibliothèques municipales.

Nouveaux défis, nouvelle image pour les bibliothèques

Les bibliothèques de Trois-Rivières seront désormais identifiées par une nouvelle image de marque conçue par la boîte trifluvienne de communication Acolyte. L'image représente une lettre B stylisée formée, dans la portion supérieure, par une icône rappelant le phylactère des bandes dessinées et un livre dans sa partie inférieure.
Cette nouvelle identification visuelle permettra d'actualiser l'image des cinq institutions trifluviennes, la rendant plus conforme à leur vocation et à leur dynamisme devant les changements qu'impose le développement des communications numériques. Le nouveau logo sera au coeur d'une campagne de promotion télévisuelle qui invitera la population à découvrir les avantages qu'il y a à utiliser les services de leurs bibliothèques.
Lors du dévoilement de la nouvelle image qu'on retrouvera notamment sur les nouvelles cartes de membres et différents dépliants promotionnels, le maire Yves Lévesque a tenu à rappeler le succès et l'évolution des bibliothèques depuis la fusion municipale qui a regroupé les cinq institutions.
Entre 2002 et 2013, le pourcentage de la population membre des bibliothèques municipales est passé de 28 % à 42 % alors que la moyenne provinciale est présentement de 34 %. Cinquante-cinq mille personnes sont abonnées et chaque semaine, on calcule que 12 125 personnes visitent l'une ou l'autre des bibliothèques. Il s'est effectué, au cours de la dernière année, plus de 1,1 million de prêts, soit une augmentation de 36 % en comparaison de 2002. Au chapitre des activités présentées, elles connaissent aussi beaucoup de succès avec 1600 activités et 34 000 participants.
La directrice des bibliothèques municipales, Jessie Daigle, a indiqué que les bibliothèques ont beaucoup changé et qu'elles s'adaptent aux besoins changeants de la population.
«Avec tous les nouveaux services offerts, il était temps de changer notre image. On espère, ce faisant, aller chercher une nouvelle clientèle. On pense notamment aux adolescents qui sont plus difficiles à rejoindre. Une enquête a démontré que beaucoup de citoyens ne nous connaissent tout simplement pas; il importe de leur faire savoir les services offerts, services pour lesquels ils paient déjà.»
«Le prêt numérique connaît beaucoup de succès et on va se lancer bientôt dans le prêt de consoles de jeux. Dans les prochaines années, on va chercher à développer des plateformes audio pour faire du prêt audio à distance et, plus tard, du prêt vidéo. Il faut être à l'affût des technologies parce qu'on constate un déclin du livre en papier et une forte progression du numérique. Il faut trouver d'autres offres de services pour suivre les tendances de façon à toucher le plus de gens possible.»