Pierre Thibault, architecte, et Pierre Lussier, directeur du Jour de la Terre Québec, présentent le premier espace Zinzen au Québec. Ils espèrent que les citoyens de Nicolet pourront se réapproprier leur rivière.

Nicolet se réapproprie sa rivière

Les berges de la rivière Nicolet seront maintenant facilement accessibles aux citoyens. Un réaménagement complet a été effectué par le programme Zinzen lancé par le Jour de la Terre Québec qui souhaitait ramener la nature en ville.
Ce projet était le premier du genre réalisé au Québec et, pour le maire de Nicolet, Alain Drouin,  «c'est une opportunité pour que les gens puissent redécouvrir leur rivière, ce qui a complètement disparu avec les événements qu'on connaît...» Ces événements, ce sont ceux qui se sont déroulés en 1955. Cette année-là, un incendie majeur avait détruit une partie du centre-ville de Nicolet puis, huit mois plus tard, un glissement de terrain avait anéanti l'accès à la rivière. Le maire de Nicolet semblait très satisfait du résultat, mais surtout ému de voir les gens reprendre possession de leur rivière. «C'est difficile de refaire le cours de l'histoire, mais le Jour de la Terre a assez bien réussi», constate-il. 
Même si ces drames historiques n'ont pas nécessairement pesé dans la balance pour la sélection de la ville, cela a donné une raison de plus aux membres du comité Zinzen de mener ce projet à terme. «Maintenant, on sait que ça a un impact, une signification pour les gens ici», reconnaît Pierre Lussier, directeur du Jour de la Terre Québec. 
L'ouverture officielle de l'espace Zinzen s'est effectuée hier au centre-ville de Nicolet. Cet espace comporte une plate-forme de bois sillonnant le long de la rivière et mène à différents points de vue sur le plan d'eau. Quelques ajouts, comme des aires de repos, s'effectueront au fil de l'été, mais l'organisation tenait à donner accès à cet espace le plus rapidement possible. L'aménagement paysager devrait connaître son apogée au mois d'août quand la végétation sera complètement fleurie.
Le comité Zinzen s'impliquera pendant les deux prochaines années afin de finaliser le projet, mais espère qu'il devienne autonome et qu'il soit pris en charge par la Ville. Le maire a d'ailleurs beaucoup d'idées pour améliorer le site et il y voit toutes les opportunités. «La démarche de revitalisation continue. Il y a encore des aménagements à faire. On veut installer des bancs, des tables à pique-nique, ajouter de l'éclairage», énumère-t-il.
Le programme Zinzen a vu le jour en 2012 et reçoit un financement de 100 000 $ par le Fonds Éco IGA. Par ce projet, l'équipe du Jour de la Terre souhaitait ramener la nature en ville et a donc lancé un appel de propositions de projets aux municipalités du Québec. Ils ont reçu 30 candidatures dont celle de Nicolet. En voyant le travail nécessaire pour réaménager les berges de la rivière de cette municipalité, le comité Zinzen savait qu'il s'engageait dans un projet demandant des efforts considérables, mais ils ont décidé de relever le défi. «On savait qu'on ne venait pas seulement remettre un chèque. On voulait s'impliquer dans le projet et utiliser l'expertise de notre comité», soutient M. Lussier. 
Le projet de Nicolet est le premier effectué par le comité Zinzen. Pierre Lussier souhaite en réaliser d'autres au cours des prochaines années, mais préfère se concentrer sur celui-ci avant de s'engager ailleurs: «On veut tout d'abord terminer ce qu'on a commencé ici», indique-t-il.