Martin Mondou

Mondou va gagner son pari

Cinquième équipe de l'histoire de la LHJMQ à perdre au moins ses dix premiers matchs de l'année, l'édition 2013-14 deviendra la première à finir par se qualifier pour les séries éliminatoires quand le rideau va tomber sur la campagne ce week-end.
C'est ce que la victoire de mercredi à Sherbrooke est venue concrétiser. Pas mathématiquement, puisque les Sea Dogs pourraient toujours ravir in extremis le 16e rang aux Cataractes en gagnant ses deux derniers duels, si les Shawiniganais n'amassent pas un seul point au cours de leurs deux dernières sorties.
Mais de la façon dont jouent les Sea Dogs depuis quelques semaines, il n'y a pas un planificateur financier qui vous conseillerait de miser sur leurs actions en ce moment, surtout qu'ils croisent les Mooseheads vendredi soir!
C'est tout un retour en force que les Cataractes ont orchestré. Rappelez-vous le cauchemar des 11 premiers matchs, qui ont tous fini dans la colonne des échecs. Le début de règne contesté de Martin Bernard, les moqueries envers Martin Mondou, qui avait osé prédire un top-10 à son club. Le directeur-gérant a néanmoins eu le courage d'accélérer la reconstruction de l'équipe et de liquider les Frédérick Gaudreau, Frank Schumacher, Matthew Boudreau et Francis Beauvillier, des vétérans qui l'auraient aidé à court terme à mieux paraître.
Jeudi, il a gagné sur toute la ligne, les jeunes éléments de son club faisant un pas de plus vers un éventuel laissez-passer pour la grande danse du printemps.
Fallait voir Brandon Gignac voler sur la glace pour comprendre à quel point les derniers mois ont été formateurs, particulièrement pour les plus jeunes dans le vestiaire. Gignac est l'un des bébés du circuit mais jeudi, il a donné un joli échantillon du rôle qu'il pourra camper dès la saison prochaine en raison du millage acquis cet hiver.
Un mot aussi sur Sébastien Gauthier, qui a été déniché dans le junior AAA par Mondou avant les Fêtes. Encore jeudi, Gauthier a été d'une utilité gênante pour tous les clubs de circuit Courteau qui ont levé le nez sur son talent et son esprit de compétiteur. En plus de réussir un percutant coup d'épaule sur Daniel Audette en première période, le petit défenseur a préparé le deuxième but des siens, et il a marqué le troisième qui a remis les compteurs à zéro au Palais des Sports.
Ce billet pour les séries, les dirigeants des Cataractes y tenaient. Une question de fierté, et de pouvoir grandir à travers des matchs cruciaux. Si la tendance se maintient, ils pourront dire mission accomplie dans quelques heures...