La Société immobilière Duguay contribue pour près de 4,5 millions de dollars à la valeur des permis émis en février à Trois-Rivières pour ses chantiers sur la rue Bellefeuille, soit la microbrasserie-restaurant Archibald et le centre d'appels Desjardins.

Mises en chantier à Trois-Rivières: une tendance à la baisse

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement de Trois-Rivières se chiffrait à 630 en février, comparativement à 714 en janvier. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.
«Pour un cinquième mois d'affilée, la tendance des mises en chantier a enregistré une baisse. Bien que tous les segments de marché aient contribué à ce recul, celui-ci est attribuable principalement au ralentissement du rythme de la construction de logements collectifs.
Malgré des conditions de financement toujours attrayantes, le marché de l'emploi, qui tourne au ralenti, les stocks élevés de logements existants à vendre et les conditions plus détendues sur le marché locatif tempèrent la demande de logements neufs», a déclaré Marie-Élaine Denis, analyste de marché à la SCHL.
Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Mais, précise-t-on, dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.
Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 349 en février, en baisse par rapport à celui de 662 enregistré en janvier.
Par ailleurs, la Ville de Trois-Rivières affiche également un retard dans le nombre et la valeur des permis de construction par rapport à l'an dernier.
Malgré un mois de février supérieur à celui de 2013 (19 millions $ contre 12,5 millions $), les 300 permis émis depuis janvier sont inférieurs aux 353 enregistrés durant les deux premiers mois de 2013. C'est le même phénomène du côté de la valeur des permis de bâtir qui est passée de près de 33 millions de dollars à 26,4 millions de dollars pour la période correspondante.
Par contre, au chapitre des nouveaux logements, le début de 2014 est meilleur que l'an passé avec 96 permis contre 45, pour des valeurs comparatives de 15,2 millions de dollars et 6,4 millions de dollars.
Parmi les projets majeurs, Place Belvédère retient l'attention avec des travaux évalués à 9,3 millions de dollars dans la catégorie «Résidence pour personnes âgées». Au plan commercial, la Société immobilière Duguay se distingue avec une valeur de permis qui frôle les 4,5 millions de dollars pour ses deux chantiers sur la rue Bellefeuille, soit le centre d'appels Desjardins et la microbrasserie-restaurant Archibald.