La nouvelle copropriétaire de Minuscule, Julie Moisan-Dufour, a des idées plein la tête.

Minuscule rouvre avec deux nouveaux propriétaires

Six mois après sa fermeture, la fabrique de mini cupcakes Minuscule a rouvert ses portes vendredi sur la rue Hart à Trois-Rivières avec ses deux nouveaux propriétaires: Julie Moisan-Dufour et Joé St-Pierre.
Venue de Varennes, Mme Moisan-Dufour n'en est pas moins au courant de la courte histoire de Minuscule: un commerce qui a connu une descente aussi rapide que la montée qui l'a précédée. Et le défi de redorer le blason de cette entreprise ne l'effraie pas, au contraire.
«Je le vois de façon positive, parce que pendant un certain temps, Minuscule n'était pas disponible. Mais les gens aimaient le produit. Et d'après les échos que j'ai, ils sont contents que ça soit de retour. En tant que nouvelle administration, on veut miser sur le fait qu'on va apporter des nouveautés et on va faire pour le mieux pour maximiser le concept de base», a soutenu la nouvelle copropriétaire lors de la réouverture, vendredi avant-midi.
L'été dernier, Mme Moisan-Dufour est venue au festival Trois-Rivières en blues avec une amie. Cette visite à Trois-Rivières allait changer le cours de sa vie. Elle a été séduite en passant devant la vitrine du commerce. «Je me suis dit: "Un jour, j'ouvrirai une boutique semblable... J'aurai ma boutique Minuscule''.» Et quand l'occasion s'est présentée, elle a sauté dessus.
De plus, la femme a fait la rencontre du Trifluvien Joé St-Pierre, de l'entreprise Maurécom. La réouverture de Minuscule, vendredi, ne pouvait survenir une meilleure journée que le 14 février.
Mme Moisan-Dufour a de l'expérience dans la restauration. «J'aimais faire les gâteaux. Mais ce que je préférais, c'était faire des cupcakes. Et quand j'ai pris connaissance du concept (de Minuscule), j'aimais vraiment l'idée de faire des cupcakes sous forme miniature. Et quand l'opportunité d'acquérir le commerce s'est présentée, on a décidé de garder le nom parce que le produit était connu et apprécié», souligne-t-elle.
Et ce ne sont pas les idées qui manquent chez la jeune femme qui a la ferme intention de pousser le concept plus loin. «Dorénavant, avec les tables et chaises, les gens peuvent manger ici. On a aussi des majuscules, qui sont des cupcakes géants de 12 à 15 portions. Parmi les mini cupcakes, on a de nouvelles saveurs, sans noix, de même que des macarons sans gluten. On offre aussi sur place des repas, soupes et salades, qui varieront chaque jour, ainsi que du café et différents breuvages», énumère-t-elle.
Dans ses nouveautés, Minuscule propose également des boîtes «décor ma fête», qui contiennent tout ce qu'il faut pour décorer une table de fête d'enfants, et des boîtes qui permettront de faire des cupcakes à la maison, avec les minuscules, sans décoration mais avec les poches de glaçage pour que les enfants puissent les décorer.
«De tout ce que dégageait Minuscule, je déplorais le fait qu'il manquait le volet famille et enfant. J'ai travaillé de façon à conserver l'idée de départ tout en y ajoutant l'idée enfant-famille», fait-elle savoir celle qui a déjà eu une garderie.
La priorité de Mme Moisan-Dufour est d'établir des bases solides pour son entreprise avant de voir les avenues qui s'offriront à elle si le mode expansion l'attire. L'ancienne propriétaire de Minuscule avait déjà avancé l'idée d'avoir des franchises. «Ça peut être une éventualité», se limite à dire la nouvelle copropriétaire.
Présent au lancement, le maire de Trois-Rivières l'a encouragée dans ce sens. «C'est un concept unique. Puis, il faut diversifier le concept initial pour l'agrandir, et c'est exactement ce que Julie fait présentement. C'est un concept qui est "franchisable''. Et à partir du moment qu'on est unique et qu'on a une vision et cette détermination, je suis convaincu que Minuscule, avec Julie et ses idées, ça va faire quelque chose de vraiment intéressant», a tenu à témoigner Yves Lévesque.
En incluant la copropriétaire, Minuscule compte une équipe de cinq employés.