Michel Angers, maire de Shawinigan.

Michel Angers attendra les candidats de pied ferme

Les candidats des circonscriptions de Saint-Maurice et Laviolette ne se sont pas encore bousculés aux portes du bureau du maire de Shawinigan, Michel Angers. Mais qu'ils se le tiennent pour dit: le maire de Shawinigan aura une bonne liste d'épicerie à leur présenter lorsqu'ils viendront lui serrer la pince au cours de cette campagne électorale.
Outre le souhait d'une excellente collaboration avec le ou la future députée des deux circonscriptions, le maire Angers entend marteler pour l'aboutissement du dossier de l'assainissement de l'eau potable au Lac-à-la-Tortue. «Je ne vais pas juste demander, je vais exiger une réponse pour 2014. Québec a le dossier entre les mains depuis un an et demi. Il est temps qu'on nous fournisse une réponse», lance-t-il.
Michel Angers sera également intéressé à connaître les engagements des différents partis concernant le budget qui sera alloué à la décontamination des terrains, spécialement ceux de l'usine Rio-Tinto-Alcan.
«Une ville comme Shawinigan, nous avons un passé industriel et nous devons aujourd'hui faire avec des terrains contaminés. En 2015, il faudra inclure ce passif environnemental dans notre passif comptable», fait remarquer Michel Angers. Le maire de Shawinigan souhaite donc que les candidats puissent faire connaître la façon dont ils comptent s'y prendre pour aider la Ville à la restauration de ces terrains.
Sur le plan national, le maire de Shawinigan attend beaucoup du renouvellement de l'entente fiscale qui devra être négociée avec Québec, afin que les villes et municipalités puissent récupérer 100 % de la TVQ.
«Ça représente des montants très importants pour une ville comme Shawinigan, de l'ordre de 2 M$ que nous n'avons pas en ce moment. Nous souhaitons savoir comment nous serons capables d'en arriver à cette entente, qui avait été promise autant par le Parti québécois que par le Parti libéral», note M. Angers.
La question de l'autonomie municipale sera également omniprésente dans les demandes du maire Angers.
«Le palier municipal a des comptes à rendre à tout le monde, ce qui alourdit grandement le fonctionnement de l'appareil municipal. Nous voulons être reconnus comme un palier de gouvernement à part entière, et non pas une créature du provincial», soutient Michel Angers, qui espère aussi que Québec maintiendra, et même renforcera le budget alloué aux infrastructures.
Finalement, le maire de Shawinigan attendra avec impatience les engagements en termes de mesures qui seront prises pour la création d'emplois.
«C'est un dossier qui relève du provincial, c'est lui qui a les leviers et l'argent pour ça. Nous voulons savoir de quelle façon ils entendent générer des emplois spécialement dans les régions comme la nôtre. Nous avons besoin de mesures concrètes et précises», fait savoir Michel Angers.
EN QUELQUES MOTS
- Assainissement des eaux à Lac-à-la-Tortue
- Décontamination des terrains
- Budget alloué aux infrastructures
- Entente sur le pacte fiscal
- Autonomie municipale
- Création d'emplois