Alain Vallée, préfet de la MRC de Mékinac, Danielle Bolduc, présidente de la Commission scolaire de l'Énergie, Patrick Baril, directeur général du CLD de Mékinac, et à l'avant Julie Boulet, députée de Laviolette et Karine Genest, coordonnatrice de la nouvelle Communauté entrepreneuriale de Mékinac, lors du lancement officiel de l'organisme à Saint-Tite.

Mékinac veut entreprendre

On y travaillait depuis 2011 et c'est maintenant une réalité. Désormais, la MRC de Mékinac pourra elle aussi compter sur sa communauté entrepreneuriale pour stimuler, inspirer et accompagner l'esprit entrepreneurial chez sa population, et ce dès le plus jeune âge.
L'annonce a été faite, mardi, à Saint-Tite, en présence de nombreux élus municipaux et de représentants du monde des affaires, du milieu industriel, d'intervenants du milieu économique mais aussi des secteurs de la santé et de l'éducation. S'y trouvaient également des membres de la cellule de mentorat mise sur pied l'année dernière par le CLD.
En fait, la grande salle du conseil de la MRC était bondée pour l'occasion. Même la députée Julie Boulet était présente, et pour cause, elle a rappelé qu'elle a suivi la démarche depuis le tout début, lors du premier forum. «Je suis très fière de voir Mékinac se prendre en main», a-t-elle confié, alors qu'elle était la première à prendre la parole.
Patrick Baril, directeur général du CLD de Mékinac et représenttant de la table des directeurs généraux (Comité des partenaires) a rappelé que la Communauté entrepreneuriale de Mékinac était l'aboutissement du constat dressé en 2011 par le Comité territorial de développement social de la MRC de Mékinac, un organisme qui se préoccupe particulièrement de la qualité de vie sur ce territoire. On avait alors pris conscience à l'époque de la moyenne d'âge très élevée dans la MRC ainsi que de son taux d'emploi préoccupant.
«On s'était dit qu'il fallait faire quelque chose, se souvient M. Baril. Parallèlement à ça, on regardait aller la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan et tout ce qui se passait autour. On voyait qu'il se passait quelque chose, ne serait-ce que le nouvel engouement des organismes à travailler ensemble. On sentait aussi une nouvelle fierté d'être shawiniganais. On a pris contact avec Denis Morin, (directeur-conseil en entrepreneuriat à la Commission scolaire de l'Énergie.) qui est venu nous présenter ça. Enfin, on avait un créneau! Par la suite, on a tenu un forum en 2011 qui a donné lieu à quelques actions concrètes: blogue, recensement des pratiques entrepreneuriales sur le territoire, portrait global du territoire. Si on a mis tant de temps à arriver à la création de la communauté entrepreneuriale proprement dite, c'est qu'entre-temps, nous avions été désignés projet-pilote par l'ex-ministère du Développement économique, de l'Immigration et de l'Exportation. Ça ne se refusait pas. On en a profité pour créer des comités de travail et bâtir un plan d'action. Le premier constat était qu'il fallait maintenant un coordonnateur indépendant du CLD, d'où l'embauche de Karine Genest à qui je passe le flambeau.»
C'est cette dernière qui a dévoilé mardi le plan d'action qui sera déployé dans les prochaines années. Les grandes orientations proposent la mobilisation des acteurs de la région et de la population de Mékinac, la sensibilisation de ceux-ci, tout en visant une augmentation du taux de l'intention d'entreprendre chez les 18 à 54 ans.
La communauté entrepreneuriale pourra aussi compter sur la création de fonds d'aide et de soutien aux projets entrepreneuriaux, la mise en place d'une stratégie Web, et la diffusion de projets entrepreneuriaux. Mme Genest a par ailleurs précisé que le plan d'action prévoit évaluer les résultats de la Communauté entrepreneuriale de Mékinac, entre autres par un second forum en 2015 où on calculera à nouveau le taux d'intention d'entreprendre qui est actuellement de 3,6 seulement, en espérant qu'il soit plus important.
De son côté, le préfet de la MRC, Alain Vallée, a souligné l'importance du plan d'action mis en place par la nouvelle communauté et qui fera de Mékinac une MRC qui entreprend, et ce, à tous les points de vue, sans oublier le soutien au transfert d'entreprise.
Pour sa part, Danielle Bolduc, présidente de la Commission scolaire de l'Énergie, n'a pas manqué de rappeler que dans sa commission scolaire, 2100 élèves se sont impliqués dans 120 projets entrepreneuriaux. C'est précisément parce que le développement des valeurs entrepreneuriales débute dès le plus jeune âge que la CSÉ accompagnera les intervenants scolaires en entrepreneuriat éducatif et qu'elle sensibilisera les parents et valorisera les projets des élèves.
«La Communauté entrepreneuriale est confiante et promet en 2014 des actions concrètes afin d'obtenir dès 2015 une augmentation du taux de l'intention d'entreprendre des Mékinacois», a conclu Mme Genest.