La candidate à la mairie de Bécancour, Martine Pepin.

Martine Pepin veut rendre la route 132 plus sécuritaire

Tenant un point de presse au coin du chemin des Milans et de l'avenue des Hirondelles dans le secteur Gentilly, la candidate à la mairie de Bécancour, Martine Pepin, veut favoriser la quiétude des citoyens en rendant la route 132 plus sécuritaire.
«Les résidents de ces axes routiers sont irrités par l'augmentation significative du trafic lourd depuis les sept dernières années et cette problématique demeure inchangée, malgré leurs interventions à la Ville de Bécancour. Ces résidents négligés souhaitent des changements à court terme», affirme-t-elle.
Le tout serait causé par le transport des produits de l'usine de trituration et de raffinage de canola et de soya. Depuis la construction de TRT Etgo en 2010, devenue Viterra, les résidents de ce secteur subissent le bruit des freins à compression et la vitesse de ces gros fardiers. 
Et, depuis la transaction, les nouveaux propriétaires viseraient une augmentation du volume, «donc logiquement une augmentation du nombre de transports». «Les résidents se disent victimes de cette réussite et n'en veulent pas à Viterra, mais ils veulent que la Ville de Bécancour agisse dans ce dossier», déclare Mme Pepin.
Selon le membre de son équipe, Michel Allard, il y a trois choses à faire «qui ne demandent que peu d'efforts de la Ville. D'abord, entamer des discussions avec les propriétaires de Viterra et de leurs compagnies de camionnage, ensuite, passer une résolution à la Ville de Bécancour pour demander au ministère des Transports des actions concrètes dont la diminution de vitesse et l'installation de pancartes de sensibilisation et, finalement, demander à la Sûreté du Québec d'être plus présente dans ce secteur, dans les endroits stratégiques, pour sensibiliser les camionneurs à l'importance d'une vitesse réduite pour la quiétude des résidents.
Le Groupe Pepin admet qu'il y a une réglementation pour les routes numérotées au ministère des Transports, mais après une certaine vérification, «c'est la marche à suivre pour pouvoir concrétiser le voeu des résidents». «Je m'engage, dès la première rencontre du conseil municipal, à passer une résolution qui soulignera cette problématique au ministère des Transports et demander des actions concrètes», promet la candidate à la mairie.
Celle-ci veut aussi analyser en profondeur la sécurité sur la route 132 sur l'ensemble du territoire et surtout dans les secteurs où cette route passe en plein coeur villageois, dont Gentilly et Sainte-Angèle-de-Laval.
«Dans ces deux secteurs les plus touchés, de la nouvelle signalisation sera installée pour réduire la vitesse avec des incitatifs importants dont des pancartes centrales comme nous retrouvons dans d'autres secteurs de la Ville», conclut celle qui a d'ailleurs inclus dans son programme la qualité de vie des citoyens.