L'illusionniste Luc Langevin a défié les lois de la science vendredi et samedi à la salle Thompson. Il sera au Centre des arts de Shawingan le 22 mars.

Luc Langevin: entre science et magie

«Comment fait-il?» est la question qui nous hante à la sortie d'un spectacle de l'illusionniste Luc Langevin. Et l'agacement de ne pas avoir de réponse continuera à gentiment torturer les plus curieux d'entre nous bien après la tombée du rideau. Le mystificateur était à la salle Thompson vendredi et samedi.
«Illusionniste» semble être le mot à la mode pour désigner un magicien. Le magicien moderne est bien loin des grimoires, des marmites fumantes ou des boîtes colorées où une blonde assistante est faussement sciée en deux. Un illusionniste comme Luc Langevin parle de tenségrité (un principe d'architecture) ou d'intrication quantique (un phénomène de physique) pour démystifier les numéros par lesquels il impose des expressions d'incrédulité sur les visages de ses spectateurs.
Bien que le natif de Saint-Augustin-de-Desmaures ait souhaité depuis l'enfance devenir magicien, il a d'abord complété un baccalauréat en génie physique et une maîtrise en optique avant d'interrompre ses études doctorales en biophotonique pour réaliser son rêve. Ce cheminement explique son approche assez concrète de ce qui pouvait paraître comme des pouvoirs surnaturels dans la magie traditionnelle.
Luc Langevin emprunte tout de même à celle-ci des outils classiques comme les jeux de cartes, pour provoquer l'étonnement en devinant la carte qu'auront sélectionnée des membres du public dans un processus de chaîne de décisions. Mais là où il étonne vraiment, c'est quand il réussit à déplacer le trio d'objets d'une spectatrice d'une table sur la scène jusqu'à l'intérieur d'un ballon posé sur un siège de la salle. Le procédé, s'il vous plaît?!
Les gens qui avaient vu les émissions Comme par magie - dont les spéciales avec des artistes comme Hélène Bourgeois-Leclerc, Michel Côté ou Guillaume Lemay-Thivierge - ont déjà une idée du type d'illusions que crée Luc Langevin. Mais de constater le tout en direct, avec nos voisins de sièges comme cobayes, est d'autant plus étonnant. Et intrigant.
Le scientifique révèle aussi sa bosse des mathématiques avec un numéro dans lequel le hasard ne peut logiquement expliquer la réussite. Sans expliquer en détails le principe du numéro, disons que son résultat ébahit. Luc Langevin a-t-il l'esprit aussi supérieurement vif qu'il soit capable d'additionner dans sa tête des colonnes de chiffres suggérés par le public pour que les totaux de toutes les lignes soient identiques? Ou le tableau est-il truqué?
L'éventail des trucages devait être plus limité du temps où les magiciens nourrissaient les applaudissements en faisant surgir des lapins de chapeaux ou en faisant «disparaître» des colombes.
La technologie moderne avec toutes ses possibilités numériques de projections et d'illusions s'ajoute maintenant à l'attirail des magiciens comme Luc Langevin, multipliant les questions et les possibilités de réponses!
Pour décrire qualitativement le spectacle de Luc Langevin dans sa forme et son esthétique, on pourrait saluer son équilibre et son dosage. L'artiste alterne entre les numéros solo muets avec trame musicale, les numéros solo avec texte, et ceux où la participation du public est requise. Le jeune homme (à peine 30 ans) est sympathique et simple, et n'est ni étourdissant ni clinquant. Tout simplement charmant.
La magicien scientifique - et même philosophe - s'amuse avec les perceptions et sème ses propres réflexions dans l'esprit de ses spectateurs. Une soirée divertissante, qui peut à sa façon nous faire regarder différemment le monde qui nous entoure.