L'Amphithéâtre Cogeco

Litige avec groupe ADF: la saga est réglée pour 825 000 $

C'est la fin d'une longue saga judiciaire pour la Ville de Trois-Rivières, qui a réglé à l'amiable avec l'entreprise Groupe ADF un litige en lien avec le contrat octroyé à cette firme de Terrebonne pour la construction du toit de l'Amphithéâtre Cogeco.
On se souviendra que Groupe ADF avait entamé des poursuites contre la Ville en 2013 et 2014 pour de nouvelles directives de chantiers données pour le toit de l'Amphithéâtre, mais pour lesquelles la Ville refusait de reconnaître les coûts supplémentaires engendrés. 
Un premier règlement à l'amiable de 822 000 $ était survenu en janvier 2014, mais une partie du litige, de plus de 4 M$, restait à être réglée. Le montant estimé par Groupe ADF représentaient des frais de retard, frais de démobilisation et construction de nouvelles pièces que l'entreprise estimait être liées aux nouvelles directives de chantier. Un argument que rejetait la Ville de Trois-Rivières.
La Ville avait mandaté le cabinet Racicot Chandonnet ainsi que son ancien directeur général Pierre Desjardins pour mener les négociations dans ce dossier. La poursuite de 4 M$ se règle maintenant avec le versement par la Ville de 825 000 $, ce qui inclut la retenue de contrat de 470 230 $ que la Ville conservait en attendant la fin des travaux.
Le maire estime donc que c'est réellement pour un montant de 350 000 $ que se termine cette poursuite. Questionné sur le fait que cette saga aura finalement coûté plus de 1,6 M$ versés par la Ville à ADF, il n'a pas souhaité commenter.
«Je ne peux pas vous répondre pour l'autre poursuite. Mais ce que je sais, c'est qu'on vient de régler une poursuite de 4 M$ pour 350 000 $. C'était notre gros morceau», indique-t-il, soulignant le «travail exceptionnel effectué par Pierre Desjardins».