Marc H. Plante et Lise Thériault ont rencontré hier des entrepreneurs et des intervenants économiques du comté de Maskinongé.

Lise Thériault estime que le prochain gouvernement devra soutenir les victimes de la pyrrhotite

Lise Thériault ne va pas jusqu'à prendre un engagement formel au nom du Parti libéral de verser 45 millions de dollars dans un fonds d'aide aux victimes de la pyrhotitte, comme le demande la Coalition Proprio-Béton. Mais à écouter parler l'ancienne ministre du Travail, on comprend que le prochain gouvernement aura la responsabilité de soutenir financement les gens victimes du «cancer des maisons».
Mme Thériault était dans la circonscription de Maskinongé jeudi afin de donner un coup de pouce à Marc H. Plante. L'ex-ministre libérale est parfaitement au courant du drame vécu par des familles trifluviennes. Elle rappelle avoir annoncé la première phase de subventions de 15 millions de dollars au printemps 2012. Elle sait que la contribution gouvernementale est loin d'être suffisante, même si le Parti québécois a mis 15 millions de dollars de plus.
«On n'aura pas le choix d'aider. On ne peut pas aider juste 25 ou 30 % des maisons. Et on peut s'attendre à ce qu'il y ait d'autres maisons qui s'ajoutent», avance Mme Thériault, qui allègue que le gouvernement péquiste s'est traîné les pieds en annonçant sa contribution de 15 millions de dollars il y a quelques semaines, alors que la situation est connue depuis bien plus longtemps.
Le drame de la pyrrhotite frappe fort au sein de la ville de Trois-Rivières, dont une bonne partie se trouve dans la circonscription visée par Marc H. Plante. Mais d'autres cas ont aussi été répertoriés, notamment du côté de Saint-Étienne-des-Grès.
«On est s'engagé pour que le bureau de la nouvelle garantie de construction soit installé à Trois-Rivières», rappelle Marc H. Plante.
La volonté d'installer le bureau de la garantie de construction résidentielle à Trois-Rivières est un net avantage pour la région, croit Lise Thériault. Selon elle, un tel organisme pourra garder un oeil sur toute la situation.
«Il faut être en mesure d'annoncer et de superviser les travaux pour s'assurer de ne pas avoir à recommencer deux ou trois fois. Il faut évaluer les choses correctement et justement.»
Bilan de campagne
Marc H. Plante a profité de la visite de Lise Thériault pour l'amener rencontrer différents intervenants du milieu économique et des entrepreneurs du comté. Selon le candidat libéral, tout le monde lui parle de la nécessité de relancer l'économie.
«Il faut aider les PME, développer le parc industriel régional. Mais on fait confiance aux intervenants locaux. On ne parle pas de structure, de nouveaux comités, on a ce qu'il faut. Il faut leur donner les moyens et pousser les bons dossiers», propose Marc H. Plante, en condamnant la décision du Parti québécois d'avoir mis de côté le Plan Nord.
Ce dernier rejette les allégations péquistes laissant entendre que les libéraux ont un faible bilan au rayon du développement économique dans Maskinongé durant leur dernier séjour au gouvernement.
«L'incubateur industriel a été réalisé sous le gouvernement libéral, l'agrandissement de Divel aussi. Les Aliments Prémont, c'était un engagement de Jean-Paul Diamond. Et pour la subvention de 75 000 $ à la Ferme Nouvelle-France qui vient du tourisme, le montant était dû depuis des mois», soutient M. Plante, qui qualifie d'excellente la réaction des électeurs à son égard durant cette campagne.