Samuel Girard imitera-t-il son ancien coéquipier Anthony Beauvillier en méritant un casier dans la LNH à 19 ans?

LHJMQ: place à la 49e saison

ANALYSE - La 49e saison de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, qui s'amorce jeudi soir à Saint-John, s'annonce plus mystérieuse qu'à l'habitude.
Il y a bien quelques clubs qui sont au-dessus de la mêlée, mais pas de superpuissance annoncée qui devrait tout ravager sur son passage. Conséquence, le tiers du plateau s'imagine avec la Coupe du Président au bout des bras, signe que la parité est au rendez-vous... et qu'il est plus périlleux que jamais de se livrer aux jeux des prédictions. Allons-y quand même pour le plaisir!
Alexis Lafrenière, 16 ans, est déjà comparé à Vincent Lecavalier.
Division Est
1. Tigres de Victoriaville
Les Tigres préparent cette saison-là depuis plusieurs mois. Les Maxime Comtois, Pascal Laberge, James Phelan, Ivan Kosorenkov et Félix Lauzon offrent au pilote Louis Robitaille une offensive meurtrière.
Défensivement, le directeur-gérant Kevin Cloutier a bien manoeuvré pour concocter une brigade très respectable. Reste à voir ce qui va se passer entre les poteaux. Robitaille a dû répondre à des questions sur les performances de ses gardiens dès... le premier match hors-concours de l'équipe, un - douloureux - rappel de la dernière saison!
2. Cataractes de Shawinigan
Les deux ténors de l'équipe sont actuellement dans un camp professionnel. Si Samuel Girard et Brandon Gignac reviennent à Shawinigan, les Cataractes seront plus compétitifs que prévu et ils pourraient même chauffer les fesses des Tigres avec quelques acquisitions lors de la période des transactions.
N'écartons quand même pas le scénario inverse, qui est de se servir des vétérans aguerris comme Girard pour faire sauter la banque à la prochaine période de transactions. C'est le plan A du directeur-gérant Martin Mondou depuis le printemps passé. 
3. Drakkar de Baie-Comeau
Le Drakkar a fini la dernière saison en force, preuve que le plan de Martin Bernard pour faire progresser cette jeune équipe va bon train. La saison 2017-18 devrait permettre au Drakkar de faire un autre pas en avant, et se battre pour l'avantage de la glace en séries.
L'attaque est solide, les soucis de l'équipe sont devant le général de l'équipe, le vétéran gardien de 20 ans Antoine Samuel. À sa deuxième saison, Xavier Bouchard est-il prêt pour un rôle de premier plan?
4. Remparts de Québec
Les Remparts misent sur un excellent duo offensif en Matthew Boucher et Philipp Kurashev. Il n'y a pas de tel ténor en défense, mais le pilote Philippe Boucher semble apprécier la profondeur de sa ligne bleue.
Entre les poteaux, les Remparts feront confiance à Dereck Baribeau, choix de première ronde des Foreurs qui n'ont pas été très patients avec lui. Baribeau fera-t-il mentir les Foreurs? La réponse à cette question dictera le rang au classement général des Remparts. 
5. Océanic de Rimouski
Attention, tornade en formation. Il y a du talent au pouce carré dans le vestiaire de Serge Beausoleil. Du jeune talent, qui a besoin d'un peu de temps pour s'épanouir, mais qui va bousculer tout sur son passage dans deux ans.
L'Océanic emprunte sensiblement le même chemin que les Cataractes en 2013. Il y a eu une première saison prometteuse, puis trois campagnes d'affilée dans le top 5 de la ligue. Tous les yeux seront évidemment tournés vers Alexis Lafrenière, premier choix au repêchage de la LHJMQ en juin dernier. Certains le comparent déjà à Vincent Lecavalier! Surveillez aussi le Russe Dmitri Zavgorodny, qui semble avoir le coffre d'outils pour étourdir les défensives ennemies.
6. Saguenéens de Chicoutimi
Il y a quelques gros canons comme les Olivier Galipeau, German Rubstov (si les Flyers choisissent de le retourner junior) et les jumeaux Klima mais l'équipe a moins de profondeur que les formations rivales.
À moins que les jeunes gardiens Zachary Bouthillier et Alexis Shank ne se transforment en mur, tout indique que les Saguenéens vont devenir vendeurs à la prochaine période de transactions et qu'ils devront ensuite se bagarrer afin de se faufiler en séries.
Vitali Abramov reviendra-t-il dans la LHJMQ?
Division Ouest
1. Armada de Blainville-Boisbriand
Solide à tous points de vue, l'Armada vient d'apprendre le retour d'Alex Barré-Boulet comme joueur de 20 ans, une fantastique addition. Il pourrait aussi récupérer Jérémy Roy, son destin est entre les mains des Sharks de San Jose. Imaginez si Pierre-Luc Dubois revenait lui aussi pour une quatrième campagne chez les juniors!
Ces deux dossiers feront la différence entre une équipe de tête, ou la favorite pour mériter le laissez-passer pour le prochain tournoi de la Coupe Memorial. Joël Bouchard doit certainement faire des prières le soir avant de s'endormir...
2. Huskies de Rouyn-Noranda
L'offensive a perdu des plumes, mais le quatuor défensif formé des arrières Zachary Lauzon, Jacob Neveu et Taylor Ford, et du gardien Samuel Harvey donnera une chance de gagner à tous les soirs aux Huskies.
Ajoutez l'identité de l'équipe qui tourne autour de l'acharnement, et vous avez une formation qui ne sera pas trop loin du top 6 avant les grandes décisions prévues pour décembre.
3. Phoenix de Sherbrooke
Il y a de l'espoir à l'horizon pour le Phoenix, avec l'arrivée de Samuel Poulin et Bailey Peach. À court terme, l'équipe mise sur Evan Fitzpatrick, l'un des meilleurs gardiens de la ligue.
Grande déception toutefois, Luke Green vient de s'abonner à long terme pour l'infirmerie, ce qui plombe la défensive de Stéphane Julien. L'équipe est attendue dans le deuxième tiers du classement général.
4. Voltigeurs de Drummondville
Après une première saison de transition, les Voltigeurs seront véritablement moulés par l'identité que Dominique Ducharme a implantée ces derniers mois. Tout sera axé autour du gardien de 17 ans Olivier Rodrigue, le joyau de l'organisation.
En défensive, le chantier n'est pas complété mais offensivement, les Voltigeurs devraient être en mesure de générer leur part de buts. À surveiller, le duo recrue formé de Cédric Desruisseaux et Xavier Simoneau. Ducharme a placé ses pions pour faire des Voltigeurs des aspirants en 2018-19.
5. Foreurs de Val-d'Or
Le trio de vétérans de 20 ans formé d'Étienne Montpetit, David Henley et Mathieu Nadeau fait certainement l'envie de bien des clubs. Le hic, c'est qu'il y a 10 recrues autour d'eux dans le vestiaire, une donnée qui laisse croire à une saison de transition à Val-d'Or.
En cette grosse année au plan marketing, (c'est le 25e anniversaire de la concession), les astres semblent davantage alignés pour monnayer les vétérans de l'équipe. Si Montpetit est placé sur le marché, le directeur général Pascal Daoust devrait avoir plusieurs clients au bout du fil!
6. Olympiques de Gatineau
Le début de règne d'Alain Sear comme directeur-gérant s'annonce houleux. L'équipe a dilapidé sa banque de choix au cours des dernières années, et a refusé de monnayer des vétérans comme Yakov Trenin.
Résultat, l'équipe manque cruellement de profondeur. Pire, le meilleur joueur de la ligue, Vitali Abramov, se fait tirer l'oreille pour revenir à Gatineau. La défensive n'est pas vilaine, mais qui marquera des buts?

Division Maritimes
1. Titan d'Acadie-Bathurst
Même sans Vladimir Kuznetsov, qui a fait faux bond à l'équipe pour empocher plus de sous dans la KHL, le Titan est l'équipe à battre dans sa division. Antoine Morand est l'un de bons générateurs d'offensive dans la ligue, et il est bien entouré.
En défensive, il manque certainement une pièce ou deux mais en attendant le renfort, l'équipe peut se débrouiller. Noah Dobson est un jeune qui pourra d'ailleurs prendre une plus grosse part du gâteau. 
2. Mooseheads d'Halifax
Du talent brut aux trois positions. Les Mooseheads devraient régner sur la LHJMQ pendant deux ans, à partir de l'an prochain. D'ici là, ils seront déjà en mesure de tirer leur épingle du jeu.
Les Benoît-Olivier Groulx, Jared MacIsaac, Alexis Gravel, Filip Zadina et Jocktan Chaîney feront le régal des nombreux partisans des Mooseheads.
Qui sait si le directeur-gérant Cam Russell ne tentera pas de devancer le cycle afin de gagner plus rapidement que prévu, dès le prochain printemps si cette bande progresse encore plus rapidement qu'anticipé?
3. Screaming Eagles du Cap-Breton
Le départ de Giovanni Fiore et Massimo Carozza ne sera pas sans conséquence en offensive. Mais les Screaming Eagles seront redoutables en défensive, eux qui ont donné beaucoup de millage à leurs jeunes l'an passé.
Résultat, les hommes de Marc-André Dumont peuvent aspirer au top 6 de la ligue. Comme Cam Russell et Sylvain Couturier (Titan), Dumont a les mains pleines pour améliorer son club à la prochaine période de transactions. À surveiller étroitement, les Screaming Eagles!
4. Wildcats de Moncton
Les Wildcats ont vécu une pénible traversée du désert l'an dernier. Roger Shannon a ajouté quelques vétérans de qualité, recruté des agents libres, et a lancé la reconstruction de son club autour de l'excellent Jakob Pelletier, auteur de 10 points en huit matchs préparatoires. Pelletier, comme Alexis Lafrenière du côté de l'Océanic, va faire tourner les têtes dans les 18 arénas de la LHJMQ. Jaxon Bellamy et Anderson MacDonald seront aussi à surveiller.
5. Sea Dogs de Saint-John
Les champions en titre doivent vivre avec le départ de leurs meilleurs éléments vers les professionnels. La roue tourne, et l'équipe sera maintenant propulsée par Joe Veleno, Alex d'Orio et Cédric Paré. Les Sea Dogs feront un gros pas en arrière, mais ils espèrent revenir en force dès la saison 2018-19.
6. Islanders de Charlottetown
Jim Hulton a poussé tous ses jetons au milieu de la table aux Fêtes l'an dernier. Son all-in n'a pas rapporté, et l'équipe s'engage dans un douloureux processus de reconstruction.
Avec une banque de choix complètement vide, les Islanders vont vraisemblablement écouler les quelques joueurs qui ont de la valeur au sein de leur équipe en décembre. Les premiers mois de la saison ne seront pas faciles, les derniers pourraient bien se transformer en calvaire.