Dans l'ordre habituel, on retrouve les fils de feu Jean-Pierre Verville, Yannick et Martin Verville et son garçon Mathis, leur mère Francine Cyrenne et le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Les Jardins du marais lancés

La Ville de Bécancour et le Comité d'aménagement des abords du pont Laviolette ont inauguré mardi la première phase du projet d'embellissement des lieux, intitulé Les Jardins du marais.
«L'objectif principal était de créer une signature visuelle identitaire à Bécancour. On voulait un effet wow! pour la porte d'entrée de la Ville, de la MRC de Bécancour et du Centre-du-Québec», a expliqué l'un des instigateurs, Yves Mailhot.
Initié en 2015 à l'occasion du 50e anniversaire de la Ville, le projet consiste à mettre en valeur un espace laissé vacant au pied du pont. 
Par le biais d'aménagements paysagers et structuraux, trois axes économiques majeurs ont été mis en valeur dans la symbolique de ce projet, soit l'agriculture, les forêts et l'économie fluviale.
Ainsi, des espaces de culture ont été intégrés aux aménagements. Le reboisement d'un sentier forestier et la plantation d'une bande de miscanthus ont aussi été réalisés. Au contact du vent, cette graminée reproduit l'effet d'une vague.
De plus, huit panneaux d'interprétation historiques ont été installés sur les vestiges de l'ancienne route 132 et six panneaux écologiques sont maintenant situés près du bassin de la rivière Marguerite. Chacun des thèmes élaborés ont été rédigés en collaboration avec des partenaires du milieu, soit Patrimoine Bécancour, la Société acadienne Port-Royal, Zip les Deux Rives et le Regroupement Oiseaux-Québec.
De plus, un totem de 12 pieds et demi a été installé à proximité des panneaux d'interprétation, un legs du Conseil des Abénakis de Wôlinak, du Grand conseil de la nation Waban-Aki et du Conseil des Abénakis d'Odanak.
L'entrée aux Jardins du marais a été nommée l'Entrée Jean-Pierre Verville, en hommage à l'implication remarquable de cet homme passionné et engagé qui fut la bougie d'allumage de ce projet.
En 2018, un nouveau sentier pédestre sera accessible afin de découvrir la faune et flore du bassin de la rivière Marguerite. Un projet pilote de contrôle d'une colonie de phragmites permettra de compenser la perte de milieux humides de faible qualité et de nouveaux panneaux descripteurs des particularités des six secteurs de la municipalité verront le jour.
À lui seul, le Fonds Aluminerie de Bécancour pour les collectivités durables a fourni près de la moitié des 200 000 dollars investis dans Les Jardins du marais. Une deuxième phase est à l'étude, soit un parc riverain donnant accès au fleuve.