Les Frères Lemay (Michel et Daniel sur la photo), de Saint-Boniface, offriront plusieurs spectacles au Qatar, principalement pendant la Semaine de la francophonie, du 15 au 23 mars.

Les frères Lemay au Qatar

Du néo-trad québécois au Qatar? L'image peut sembler saugrenue, mais elle se concrétisera pendant la Semaine de la francophonie, du 15 au 23 mars, alors que Les frères Lemay de Saint-Boniface joueront à Doha, la capitale de cet État de la péninsule arabique.
«Tout ça part du scoutisme!», indique Michel Lemay en racontant la genèse de ce projet. «Un ami datant d'une vingtaine d'années, avec qui j'avais été dans les scouts, est arrivé au Qatar récemment parce que sa femme est consule à l'ambassade du Canada. Il m'a dit que l'ambassade voulait faire venir un groupe du Canada, francophone, pour la Semaine de la francophonie», poursuit-il.
L'ami en question a pensé au duo que forme Michel Lemay et son frère Daniel, et qui devient régulièrement un quatuor avec l'ajout de David Robert et Yanic Boudreau. Pour une question de coûts, les Frères Lemay ont d'abord pensé s'y rendre en duo. Puis, devant la perspective de jouer au Théâtre Al Rayann, une salle de plus de 900 places, des négociations se sont conclues avec la possibilité que David et Yanic se joignent à eux pour trois spectacles.
Daniel et Michel seront au Moyen-Orient du 14 au 30 mars, et leurs deux complices les y rejoindront entre le 16 et le 23. En plus du spectacle au Théâtre Al Rayann, le quatuor offrira deux autres prestations dans un espace culturel nommé Katara, aussi à Doha.
En formule duo, les Frères Lemay proposeront également deux autres spectacles et participeront à une émission de radio. Un visa reste à obtenir pour qu'ils puissent aussi se rendre à Riyad, la capitale de l'Arabie Saoudite à quelque 700 km de Doha.
Les Frères Lemay sont déjà sortis (!), ayant quatre tournées européennes sous la cravate (ou plutôt sous leur manteau de poil...). Mais Michel Lemay admet que le Qatar représente un pas de plus dans la rencontre des cultures. «C'est très différent! D'abord, c'est musulman, puis c'est un pays du pétrole, ultra riche!», observe-t-il.
Le groupe présentera le répertoire de son album La marmite, paru en 2012 et faisant suite à L'homme qui a vu l'ours, né en 2009. La marmite regroupe 15 chansons, moitié compositions, moitié appropriations de titres du folklore québécois.
«Notre musique a des racines traditionnelles, mais possède aussi des influences diverses allant du rock au reggae en passant par les sonorités arabes. Partout où on passe, on est toujours bien accueillis. On est la preuve vivante que la musique n'a pas de frontières», soutient Daniel Lemay.