Le parc industriel de Bécancour.

Les enjeux dans Nicolet-Bécancour

L'après Gentilly-2Alors que l'arrivée au pouvoir du Parti québécois a sonné le glas à la centrale nucléaire, à ses 800 emplois et aux investissements associés à sa réfection, le milieu doit maintenant composer avec une nouvelle réalité.
Même si des annonces ont déjà eu lieu par rapport au fonds de diversification économique, le défi de susciter des projets de PME reste entier à Bécancour. Et il y a tout le reclassement des ingénieurs de Gentilly-2 qui demeure problématique, d'où l'idée potentielle d'un centre d'expertise les regroupant en région.
Le chantier Dubois
En pleine campagne électorale, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a dévoilé les sept recommandations découlant de son chantier économique pour parvenir à relever les trois défis suivants: «shops, jobs et bungalows», selon sa propre expression.
En d'autres mots, attirer des entreprises pour créer des emplois qui rejailliront sur l'essor de la Ville. Une liste d'épicerie très à jour pour les candidats du comté. Entre autres, on y retrouve le projet d'acquisition du Parc industriel LaPrade qui pourrait nécessiter l'aide de l'État. Et il y a toute la réorganisation du CLD de la MRC de Bécancour qui ouvre la porte à une ressource en prospection.
Les mégaprojets
Le Parc industriel et portuaire de Bécancour demeure un atout unique pour l'État québécois et, évidemment, pour la région. Des mégaprojets pointent à l'horizon, sans avoir nécessairement besoin d'une aide gouvernementale, que ce soit le début de la construction de l'usine d'engrais d'IFFCO ou encore, le projet d'une usine de liquéfaction de gaz naturel de SLNGaz. Par contre, le gouvernement a un rôle à jouer pour accélérer et accorder les autorisations environnementales nécessaires à leur réalisation.
Les liens autoroutiers
Le doublement de l'autoroute 55, pour la sécurité routière, demeure une priorité en 2014. Et le maire de Nicolet, Alain Drouin, n'en démord pas: il réclame le prolongement de l'autoroute 30 auprès de tous les candidats de son comté.
La dévitalisation rurale
Plusieurs municipalités sont confrontées à la dévitalisation. Que ce soit par une politique nationale de la ruralité ou d'autres moyens, le futur député devra trouver des façons d'appuyer ces milieux qui sont aux prises avec la perte de services de proximité. Avec un centre des congrès à Nicolet et un projet à saveur agroalimentaire à Saint-Léonard-d'Aston, près du Madrid 2.0, le tourisme s'avère une voie à explorer.
<p>Jean-René Dubois</p>
LES CANDIDATS ET LEURS PRIORITÉS
JEAN-RENÉ DUBOIS PARTI QUÉBÉCOIS
50 ans - Éducateur
1. Une présence active
Se mettre à l'écoute active de ses concitoyens en allant au-devant des gens de sa circonscription. Il entend devenir le porte-voix de Nicolet-Bécancour à Québec, pour la prospérité et la solidarité dans le comté.
2. Faire connaître et reconnaître Nicolet-Bécancour
La volonté des milieux à améliorer le mieux-vivre de leur municipalité est là, mais il manque d'actions concertées. Il entend mobiliser les différents intervenants autour d'une vision commune du développement économique, culturel et social.
3. Favoriser l'avancement de l'éducation post-secondaire
Il veut développer le secteur de l'éducation post-secondaire de sorte qu'il puisse s'arrimer avec le besoin de main-d'oeuvre spécialisée grandissant. Il entend encourager des partenariats avec les institutions éducatives.
<p>Denis Vallée</p>
DENIS VALLÉE PARTI LIBÉRAL
64 ans - Père de trois enfants - Producteur agricole
1. Économie-emploi
Il faut relancer l'économie, favoriser l'émergence d'industries et de PME dans le parc industriel de Bécancour, mais aussi dans les parcs industriels municipaux, et assurer la relance du Plan Nord, un moteur économique essentiel pour plusieurs industries de la circonscription.
2. Agriculture et achat local
Il faut absolument soutenir la relève agricole. Les coûts d'acquisition, les modalités et l'endettement des entreprises nuisent à la relève. Aidons nos jeunes agriculteurs à prendre en main l'entreprise familiale.
3. Famille
Il faut créer des emplois rémunérateurs pour les parents de jeunes familles afin d'améliorer leur qualité de vie. Avec la hausse des naissances dans le comté, il faut continuer à développer le réseau des services de garde.
<p>Donald Martel</p>
DONALD MARTEL COALITION AVENIR QUÉBEC
49 ans - Père de deux enfants - Directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska
1. Emploi
Assurer une gestion équilibrée, juste, transparente et non partisane du fonds de 200 millions de dollars et être le porteur de ballon de projets à fort potentiel pour le développement du parc industriel de Bécancour et des autres parcs industriels de la circonscription.
2. Agriculture
Trouver les solutions qui permettront la survie à long terme de nos fermes familiales, assises de notre développement régional, en s'attaquant notamment au problème du prix élevé d'acquisition d'une ferme familiale et à la motivation de la relève.
3. Lac Saint-Pierre et fleuve Saint-Laurent
Favoriser la mise en valeur et l'exploitation du potentiel économique et récréo-touristique de notre écosystème et de l'ensemble de son bassin hydrographique dans une vision de développement durable, d'accessibilité et de prospérité de nos concitoyens.
<p>Marc Dion</p>
MARC DION QUÉBEC SOLIDAIRE
58 ans - Père de deux enfants - Animateur à la vie spirituelle et à l'engagement communautaire
1. Agriculture
Soutenir et promouvoir l'agriculture de proximité en écoutant davantage ce réseau de micro-entreprises agricoles. Il s'agit d'en faire la promotion d'abord par l'achat local et régional. Dans ce contexte, il faut consolider et mieux faire connaître l'école d'agriculture de Nicolet.
2. Tourisme écologique
Promouvoir le tourisme écologique dans la région du lac Saint-Pierre et de ses environs. Il faut consulter et relancer les groupes écologiques et les municipalités pour un plan d'action concerté.
3. Éducation et économie
Il serait triste que le siège social de la Riveraine quitte la région à la suite d'une éventuelle fusion. Et il faut s'assurer que le fonds de diversification profite à la population de Nicolet-Bécancour par des investissements dans les PME, mais aussi en économie sociale.
Note
Marjolaine Lachapelle reprend la place laissée par le fondateur d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, dans la circonscription de Nicolet-Bécancour. Les électeurs verront également sur leur bulletin de vote le nom de Guillaume Laquerre du Parti conservateur du Québec, l'équipe Adrian Pouliot.
Nicolet-Bécancour
Population: 49 310 habitants
Hommes: 50,3 %
Femmes: 49,7 %
Population de 18 ans et plus: 78,8 %
Population de 65 ans et plus: 18,7 %
0 à 14 ans: 15,5 %
Âge moyen: 41,8 ans
Nombre total de familles: 14 280
Nombre moyen d'enfants par famille: 0,9
Nombre de ménages propriétaires: 75,6 %
Nombre de ménages locataires: 24,3 %
Présence amérindienne: 830 (1,7 %)
Immigrants: 1,7 %
Revenu moyen: 31 343 $
Nombre d'électeurs: 39 570 personnes
TAUX D'ACTIVITÉ 62 %
TAUX DE CHÔMAGE 6,4 % (2011)