Mince avance pour le député péquiste sortant Yves-François Blanchet.

Les députés défaits toucheront une prime de départ

Les députés défaits ou qui ont quitté leurs fonctions à l'occasion des dernières élections ne retourneront pas chez eux les mains vides puisque des primes de départ sont prévues dans ces cas.
Selon les chiffres compilés par la Ligue des contribuables du Québec, l'ex-ministre Yves-François Blanchet, député de Johnson, recevra 138 000 $, Noëlla Champagne, députée de Champlain, 96 000 $, Luc Trudel, député de Saint-Maurice, 34 000 $ tandis que Jean-Paul Diamond, député de Maskinongé et Danielle St-Amand, députée de Trois-Rivières, qui ne se sont pas représentés à la fin de leur mandat toucheront 89 500 $ chacun.
Selon la ligue, le total des indemnités de départ pourraient atteindre 3 millions $.
Le calcul des primes de départ est prévu par la Loi sur les conditions de travail et le régime de retraite des membres de l'Assemblée nationale. L'indemnité offerte équivaut à deux mois de salaire par année complète à titre de député, et ce, pour un minimum de quatre mois et un maximum d'un an.
Par ailleurs, si un député a occupé diverses fonctions où son salaire a fluctué, la loi prévoit qu'on retient le plus favorable de deux scénarios: l'indemnité est calculée en fonction soit des 12 derniers mois de travail, soit du salaire le plus élevé sur une période de 36 mois ininterrompus.
La Ligue des contribuables du Québec est un organisme non partisan et sans but lucratif qui s'est donné comme mission de garder un oeil vigilant sur les politiciens, d'informer les citoyens sur la manière dont leur argent est dépensé et de lutter contre l'alourdissementdu fardeau fiscal des contribuables.