La présidente et la directrice générale du Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc, Lise Racine et France St-Amant, ont présenté la nouvelle image du lieu culturel et touristique de Shawinigan.

Les 150 ans d'Ozias Leduc sont soulignés à Shawinigan

On souligne cette année le 150e anniversaire de la naissance d'Ozias Leduc. Le comité de protection de ses oeuvres, à Shawinigan, en profite pour rafraîchir l'image du lieu religieux, culturel et touristique où son dernier grand projet est mis en valeur, l'église Notre-Dame-de-la-Présentation. Un projet de concertation avec d'autres sites où l'on retrouve de ses oeuvres contribuera aussi à mousser le rayonnement et la notoriété de l'artiste.
La présidente du Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc, Lise Racine, précise que la démarche de repositionnement de l'image remonte à 2011. Une étude menée par une équipe de l'Université du Québec à Trois-Rivières sur les non-publics «a grandement contribué à alimenter les réflexions», indique Mme Racine. L'étude menée par Jason Luckerhoff et Marie-Claude Lapointe s'intéressait aux raisons qui pouvaient justifier un manque d'intérêt des gens n'ayant pas visité le lieu.
Il en était entre autres ressorti qu'une ambiguïté rendait confuse l'identité de l'endroit. On proposait de «spécifier l'identité du lieu afin de rejoindre un public cible précis, par un axe de communication clair». Lors de la présentation des résultats de la recherche en octobre 2012, le professeur Luckerhoff avait entre autres recommandé de changer le nom de l'organisme (Comité de protection... Peut-on visiter un comité?).
Lise Racine mentionne donc qu'il était important que la nouvelle image et l'axe de communication insistent sur l'expression «Ozias Leduc en Mauricie». C'est le nom que l'on retrouve maintenant sur le matériel promotionnel. Quant à la nouvelle signature graphique, elle a été imaginée par Mario Vallée, de TacTac Espaces profitables.
«Il fallait rafraîchir, actualiser l'image et la rendre plus performante en termes de visibilité. Il fallait mettre en valeur la richesse de l'oeuvre qu'on a ici, avec sa particularité de la rencontre du profane et du sacré», explique M. Vallée. Le concepteur a aussi tenu à valoriser «les fines nuances de la palette de couleurs» privilégiée par Ozias Leduc, qui a décoré l'église Notre-Dame-de-la-Présentation entre 1942 et 1955, année de son décès.
Sur les traces d'Ozias Leduc
Profitant du momentum du 150e anniversaire de la naissance du peintre, la directrice générale du Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc, France St-Amant, a eu l'idée de réunir dans un dépliant sept lieux qui témoignent de la création de l'artiste dans différents endroits du Québec.
Le feuillet intitulé Sur les traces d'Ozias Leduc présente la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours à Montréal, la cathédrale de Joliette, l'église Saint-Romuald de Farnham, le Musée des beaux arts de Mont-Saint-Hilaire (localité de naissance de l'artiste), l'église Saint-Hilaire, la chapelle de l'archevêché de Sherbrooke et bien sûr, l'église Notre-Dame-de-la-Présentation de Shawinigan. Un site Internet détaille aussi le tout (www.oziasleduc.com).
Exposition thématique
Cet été à Notre-Dame-de-la-Présentation, l'exposition thématique L'imaginaire d'Ozias Leduc mettra l'accent sur les réflexions et la poésie de l'artiste. Dans l'église et la sacristie, on peut lire certains de ses écrits sur l'art en général («L'art, c'est le son d'une âme», par exemple) ou sur son art à lui («La substance de mon art de créateur vient du monde tout grand ouvert du rêve») ou encore certains de ses poèmes, dont Beau soir et Tête penchée.
L'exposition thématique peut être vue jusqu'au 28 septembre. Des visites animées et interactives sont aussi offertes pendant l'été, dans ce lieu mis en valeur par un comité depuis 1977.