L'église Saint-James et l'architecte Percy Nobbs feront l'objet d'une conférence ce dimanche à l'église de la rue des Ursulines.

L'église Saint-James, un bâtiment exceptionnel

La reconversion de l'église Saint-James a suscité beaucoup d'intérêt au cours des dernières années mais l'édifice mérite l'attention pour bien plus que son usage. Sa qualité architecturale retient également l'attention des spécialistes au point qu'elle fait partie d'une exposition présentée au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa. On y souligne particulièrement le travail de l'architecte Percy Nobbs qui a présidé aux rénovations intérieures de l'édifice au début du XXe siècle.
D'ailleurs, ce dimanche, à l'église Saint-James, le co-commissaire de l'exposition, Charlie Hill, conservateur de l'art canadien au Musée des beaux-arts, viendra présenter une conférence sur l'architecte Percy Nobbs et l'église Saint-James. Nobbs est un des plus importants architectes canadiens de la première moitié du XXe siècle et un chef de file du mouvement Arts & Crafts. Il a réalisé la rénovation intérieure de l'église en 1916.
«C'est un bâtiment extrêmement intéressant, d'indiquer Charlie Hill depuis son bureau d'Ottawa. Déjà, c'est un édifice bâti par les Récollets en 1753, si je ne m'abuse, mais surtout, le décor intérieur, refait en 1916 est très spécial. L'architecte Percy Nobbs est un personnage très important et on connaît aussi un des artisans avec lequel il a travaillé à l'église Saint-James. Nous tenions à inclure le bâtiment dans notre exposition Artistes, architectes et artisans - art canadien 1890-1918 et la Ville de Trois-Rivières a été très généreuse de nous prêter des éléments comme le couvercle des fonds baptismaux et le lutrin qui sont exposés dans la salle du Musée avec leurs dessins originaux.»
«Dans son mandat de refaire la décoration intérieure, Percy Nobbs a notamment conçu le retable, le coffre de l'orgue, les grilles, la ferronnerie, etc. Il a complètement refait l'intérieur. C'est un bel exemple du mouvement Arts & Crafts parce que c'est sobre avec cette volonté de ne pas décorer les matériaux pour les laisser parler eux-mêmes. La ferronnerie est exceptionnelle de même que les boiseries dont la qualité est d'un très haut niveau. Même les vitraux ont été conçus par Nobbs.»
«À cause de l'ampleur du mandat, c'était très intéressant même pour un architecte de sa renommée. Il a carrément refait l'architecture intérieure du bâtiment. D'après ce qu'on sait, parce qu'il existe peu de photographies de l'intérieur de l'édifice avant l'intervention de Nobbs, il l'a refait de fonds en comble. C'est assurément un endroit exceptionnel par la qualité de sa décoration. Normalement, les églises se décorent graduellement, à mesure que des dons sont faits pour ajouter des éléments. Dans ce cas-ci, on a un décor qui est une entité complète. Tout est d'un seul et même style: les boiseries, le retable, la ferronnerie, les vitraux, etc. C'est conçu comme une unité, ce qui est assez rare. C'est assurément une des oeuvres les plus précieuses de Percy Nobbs parce que plusieurs autres édifices sur lesquels il a travaillé ont été modifiés, remaniés, redecorés graduellement par la suite alors que celui-ci a conservé son intégrité architecturale. J'estime que c'est un monument qui témoigne de l'apogée de l'art de ce très important architecte. Ça a une grande valeur architecturale.»
«C'est une magnifique initiative que d'avoir protégé ce monument. Je pense que les responsables de la sauvegarde de l'église connaissent la valeur de ce bâtiment et heureusement, ils vont le protéger.»
Aux visiteurs de l'église Saint-James, M. Hill suggère de porter une attention toute particulière aux boiseries et à la ferronnerie exceptionnelles qu'on retrouve dans l'église.
«C'est du travail extraordinaire tant par la conception que par le travail des artisans qui l'ont réalisé et c'est ce dont je vais parler lors de ma conférence de dimanche. Il y a deux éléments sculpturaux qui sont absolument superbes et ce sont le lutrin de même que la projection d'un ange au-dessus de la porte, un ange qui retient la corde pour sonner les cloches. Malheureusement, on ne connaît pas les artisans qui les ont réalisés.»
Quiconque est intéressé à en connaître davantage sur l'architecture de l'église, la conférence de Charlie Hill sera présentée à 14 h. L'entrée est gratuite mais comme le nombre de places est limité, on demande de réserver au 819 372-4531.